-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع
Une première dans le monde arabe

Le Maroc inscrit la “culture juive” dans ses programmes scolaires

Echoroukonline
  • 421
  • 0
Le Maroc inscrit la “culture juive” dans ses programmes scolaires
D.R

Le Maroc -qui a annoncé jeudi la normalisation de ses relations avec l’état sioniste- a décidé d’inscrire l’histoire et la culture juives dans les manuels scolaires.

Une première dans le monde arabe et dans un pays à majorité musulmane, comme le décrit le secrétaire général du Conseil de la communauté israélite du royaume.

« Cette introduction est une première dans le monde arabe. Elle fait l’effet d’un tsunami », s’exalte Serge Berdugo, le secrétaire général du Conseil de la communauté israélite du royaume, joint par l’AFP à Casablanca.

Les premiers cours, en langue arabe, seront dispensés au prochain trimestre en dernière année de primaire, où l’âge des élèves tourne autour de 11 ans, selon le ministère marocain de l’Education nationale.

Présente au Maroc depuis l’Antiquité, la communauté juive a atteint environ 250.000 âmes à la fin des années 1940, soit environ 10% de la population. Beaucoup de Juifs sont partis après la création de l’état sioniste en 1948, et il en reste environ 3.000.

« Permettre aux étudiants marocains de connaître la totalité de leur histoire de tolérance, y compris le philo-sémitisme marocain, est un vaccin contre l’extrémisme », soulignaient deux associations juives basées aux États-Unis, dans un communiqué diffusé sur Twitter à la mi-novembre, soit un mois avant la normalisation des relations entre Rabat et Tel Aviv.

Peu après, le ministère marocain de l’Education signait avec deux associations juives marocaines une convention de partenariat « pour la promotion des valeurs de tolérance, de diversité et de coexistence dans les établissements scolaires et universitaires ».

Selon la même source, le sultan alaouite Sidi Mohammed Ben Abdellah, dit Mohammed III (XVIIIe siècle) avait choisi le port de Mogador et sa forteresse bâtie par les colons portugais pour fonder la ville d’Essaouira (sud du Maroc), centre diplomatique et commercial qui devint sous son impulsion la seule cité en terre d’islam comptant une population à majorité juive, avec jusqu’à 37 synagogues.

L’intégration de l’histoire juive dans le cursus éducatif marocain s’inscrit dans un vaste programme de refonte des manuels scolaires impulsé en 2014. Ce qui explique que les autorités marocaines auraient prôné la normalisation de leurs relations avec l’occupant israélien depuis au moins six ou sept ans.

L’annonce a été faite, faut-il le rappeler, le jeudi dernier lorsque le roi du Maroc Mohamed VI avait déclaré la reprise des relations diplomatiques avec Tel-Aviv. Une décision qui n’a pas manqué de susciter de vivres réactions.

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!