الإثنين 24 فيفري 2020 م, الموافق لـ 29 جمادى الآخرة 1441 هـ آخر تحديث 22:39
الشروق العامة الشروق نيوز الشروق +
إذاعة الشروق
Echoroukonline

Mohamed Ouadjaout, ministre de l'Education nationale

Le ministre de l’Education nationale, Mohamed Ouadjaout s’est dit prêt pour engager des réformes profondes au sein de son secteur qui a besoin, à ses yeux, un bon diagnostic et une progression sereine afin d’aboutir à des résultats escomptés.

Le ministre Ouadjaout n’y est pas allé par quatre chemins pour reconnaître les innombrables erreurs remarquées dans les manuels scolaires de deuxième génération.

Lors d’une rencontre avec 14 syndicats autonomes du secteur et des associations des parents d’élèves au siège de son département, le ministre s’est engagé de mettre toute l’expérience qu’il a acquise et de travailler avec abnégation et dévouement en faveur de l’édification de l’école algérienne. « Je suis ici pour œuvrer à la rectification des dysfonctionnements qu’a connus notre Ecole. Et moi en tant que prof de maths, je suis étonné de trouver un tel nombre d’erreurs dans les livres des mathématiques. Que dit-on alors des manuels des autres matières? », s’est-il interrogé.

Au volet pédagogique, le ministre a estimé qu’il était judicieux de réformer en premier lieu le cycle primaire, jugeant qu’il serait  faux d’ouvrir tous les chantiers en même temps.

Autrement dit, Ouadjaout ne semble pas favorable aux réformes scolaires engagées en 2003 et relancées douze ans plus tard, soit en 2015 par l’ancienne ministre Nouria Benghabrit.

Pour ce qui est des manuels scolaires de 2e génération, il dit ne pas comprendre pourquoi les cadres du ministère et les compétences n’ont pas agi à temps en vue des rectifier les fautes constatées avant de les distribuer aux élèves.

Au plan professionnel, il a affirmé qu’il était disposé à déployer d’importants efforts en vue de redresser l’école publique, et c’en œuvrant de manière participative à prendre en charge les revendications et résoudre les problèmes professionnels des travailleurs du secteur.

Comme il s’est engagé d’arrêter un calendrier pour la tenue des réunions avec l’ensemble des partenaires sociaux.

S’agissant de la grève observée par les instituteurs du primaire, il a promis des solutions idoines aux grévistes et de préserver l’avenir des élèves.

De leur côté, les syndicats ont saisi cette occasion pour exposer au nouveau ministre leurs revendications accumulées depuis des années et qui ne sont toujours pas satisfaites.

Nachida Kouadri / Traduit par: Moussa. K.

Education nationale Mohamed Ouadjaout Réformes scolaires

En relation

  • Cyber-harcèlement, parlons-en!

    C'est une face bien sombre liée à l'avènement du numérique…Cyber-harcèlement, menaces en lignes, logiciels espions… La technologie offre un panel quasi illimité d'outils pour exercer…

    • 116 inlt
    • 0
600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close