الإثنين 14 أكتوبر 2019 م, الموافق لـ 14 صفر 1441 هـ آخر تحديث 17:13
الشروق العامة الشروق نيوز الشروق +
إذاعة الشروق
D.R

Les président des deux chambres parlementaire ont appelé, hier, lors de l’ouverture de la session parlementaire 2019-2020 à «l’organisation de l’échéance présidentielle dans les brefs délais».

Le président de l’APN, Slimane Chenine, a largement soutenu ce mardi la solution du dialogue et il a appelé à l’organisation rapide des élections présidentielles.

«La crise que traverse le pays actuellement, rend le dialogue plus qu’un devoir national, le dialogue qui a pris plusieurs formes, avec plusieurs personnalités nationales et la société civile » a-t-il indiqué dans l’allocation qu’il a prononcé à cette occasion.

S’exprimant à l’ouverture de cette session, le président de l’APN a insisté sur «l’impératif d’aller rapidement vers l’organisation de l’élection présidentielle avant la fin de l’année en cours…». «C’est là notre position face aux campagnes orchestrées pour saper la volonté de construire la nouvelle République», a-t-il soutenu.

Il a ajouté que «les mauvaises langues n’ont plus de prétexte, maintenant que l’institution militaire ait tranché en faveur de l’organisation de l’élection présidentielle avant la fin de l’année en cours».

Quant à lui, le président par intérim du Conseil de la nation, Salah Goudjil, a affirmé mardi à Alger que la démocratie à laquelle nous aspirons sera réelle et permettra au peuple de s’exprimer librement.

«La démocratie vers laquelle nous nous dirigeons n’est pas factice ni de façade, mais une démocratie réelle et permettra au peuple de s’exprimer librement », a précisé M. Goudjil dans son allocution à l’ouverture de la session ordinaire du Parlement, en présence du président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Slimane Chenine, du Premier ministre, Noureddine Bedoui, et de membres du Gouvernement.

Après avoir mis en avant la nécessité d’aller vers l’échéance présidentielle pour élire le président de la République, puis vers la révision de la Constitution et l’édification d’un Etat véritable, M. Goudjil a salué les efforts déployés par l’Institution militaire depuis le début du Hirak et son soutien aux revendications du peuple, notamment “pour mettre un terme aux bandes et réclamer le changement radical.

Rachel Hamdi

Armée parlement présidentielles

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close