Les consommateurs boudent la viande rouge – الشروق أونلاين
السبت 25 ماي 2019 م, الموافق لـ 21 رمضان 1440 هـ آخر تحديث 19:54
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
Archives

La peste qui s’abat sur les petits ruminants continue de prendre de l’ampleur, dont des centaines de têtes ont été décimées en quelques jours.

La Fédération nationale des producteurs de viande a tiré, à cet égard, la sonnette d’alarme quant aux conséquences de la peste qui continue de faire des ravages sur le bétail.

Cette situation qui n’est toujours pas maîtrisée a été accentuée par l’absence de vaccin efficace. En revanche, une campagne de vaccination contre la fièvre aphteuse a été lancée, ce qui a entraîné une hausse vertigineuse des prix de viande; affichés jeudi dernier entre 1550 et 1600 dinars le kilo au niveau des boucheries de la capitale.

Cette tendance haussière devrait continuer pendant le mois de Ramadhan en raison notamment de la fermeture de l’abattoir de Ruisseau, principal fournisseur de plusieurs wilayas du pays en viande.

A cet effet, Mohamed Tahar Remerem, président de la Fédération a expliqué que la situation de la filière des viandes n’était guère rassurante à mesure que l’épidémie ne cesse de répandre d’une wilaya à une autre, ce qui a provoqué une décimation des troupeaux de petits ruminants.

En effet, notre interlocuteur n’a pas apprécié le timing choisi par les autorités d’Alger pour cadenasser ledit abattoir, d’autant plus que l’exécution de la décision intervient dans un contexte marqué par l’apparition d’une épidémie (peste) suivie d’une saignée du cheptel.

Les services de sécurité d’Alger ont fait, jeudi dans la matinée, une descente dans l’établissement où ils ont obligé les travailleurs d’arrêter de travailler en prélude de sa fermeture définitive.

Par ailleurs, les 1200 ouvriers que compte cette structure ont résisté à la décision, eux qui se sont opposés à l’idée de leur transfert vers l’abattoir de Baraki.

Par conséquent, Remerem a mis en garde contre une hausse des prix de viande après la fermeture du plus important abattoir de gros au niveau national.

De ce fait, il a redouté une propagation des points de vente anarchiques, ce qui pourrait mettre la vie des consommateurs en péril, notamment en l’absence des contrôleurs et des vétérinaires.

Force est de constater que le consommateur algérien a tendance à boycotter la viande rouge, à cause de l’épidémie qui continue de sévir dans nombreuses wilayas, pour se rabattre sur la viande blanche (volaille).

Radia Merbah / Traduit par: Moussa. K.

https://goo.gl/YQK2SV
Abattoir de Ruisseau Peste des petits ruminants Viande rouge

En relation

التعليقات في هذا الموضوع مغلقة!

1 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم
    close
    close