الثلاثاء 21 أوت 2018 م, الموافق لـ 10 ذو الحجة 1439 هـ آخر تحديث 21:49
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
Archives

Les autorités françaises semblent déterminées de lutter contre les mariages frauduleux auxquels recourent de nombreux migrants en situation irrégulière dans l’Hexagone.

Une vingtaine de députés français ont présenté une proposition de loi visant à renforcer la lutte contre les mariages frauduleux.

Des mesures devraient être durcies contre les ressortissants des pays de l’Afrique du nord en particulier, dont les Algériens qui paient 15.000 euros afin de contracter une union sur le sol français.

Il a été mentionné dans la proposition de loi que “chaque année, plusieurs milliers d’étrangers viennent vivre sur le sol français”, et que “bon nombre de ces personnes immigrent illégalement et entrent sur le territoire sans être en possession des papiers requis. De plus, beaucoup entrées légalement avec un visa, restent en France malgré l’expiration de ce dernier”.

Pour les rédacteurs de cette proposition de loi, “parmi ces résidents illégaux, beaucoup peuvent se marier avec des ressortissants français pensant ainsi sortir de leur situation irrégulière”, et que beaucoup sont ceux qui contractent du mariage de manière frauduleuse dans le but d’obtenir un titre de séjour.

Selon toujours le même document, les tarifs des mariages frauduleux varient selon le pays d’origine, soit “autour de 15.000 euros pour un Algérien ou un Tunisien et près de 30.000 euros pour un Chinois. L’argent est ensuite réparti entre la filière et l’époux français”.

La proposition de loi souligne que, d’après certains officiers d’état civil français, les statistiques officielles révèlent que les pays les plus représentés par des mariages frauduleux, sont l’Algérie, la Tunisie, le Maroc, Haïti, et certains pays d’Afrique subsaharienne ainsi que des pays d’Europe de l’Est.

Ainsi l’Art. 143-1 de la présente proposition de loi stipule que: “Le mariage ne peut être contracté si l’un des futurs époux séjourne irrégulièrement sur le territoire français”.

En relation

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!