الخميس 25 فيفري 2021 م, الموافق لـ 13 رجب 1442 هـ
الشروق العامة الشروق نيوز
إذاعة الشروق
Archives

Logement social

Le débat autour de la révision du montant mensuel, plafonné à 24.000 dinars, pour pouvoir bénéficier d’un logement social a refait surface. Il est accentué notamment par les multiples changements qu’ont connus les ménages algériens au cours de ces dernières années.

Nombreux sont les députés ayant sollicité le ministre de l’Habitat Kamel Nasri de lever cette condition compte tenu de la situation des familles algériennes.

A ce titre, le député de Djelfa Tahar Chaoui a demandé au ministre de l’Habitat de revoir la condition du montant plafonné pour avoir accès à un logement social dans la mesure où les salaires des prétendants ont connu une augmentation.

Dans sa question adressée au ministre, le député a souligné que les problématiques liées à l’assainissement des listes des bénéficiaires de logements –toutes formules confondues- persistent toujours d’où il fallait, à ses yeux, revoir et assainir les listes nominatives en dépêchant une commission placée sous l’autorité du wali.

L’interlocuteur a insisté sur la nécessité d’actualiser les conditions d’accès au logement public locatif (LPL), dont le revenu mensuel fixé 24.000 DA doit être revu à la hausse, selon lui, pour se situer à 40.000 DA.

Le ministre a expliqué que le programme du gouvernement a adopté une approche globale plurisectorielle, ajoutant que son département et autres ministères s’attèlent d’ores et déjà à la numérisation des différents processus s’inscrivant dans le cadre de leurs missions respectives.

Pour ce qui est de l’assainissement des listes des bénéficiaires, Kamel Nasri s’est félicité du fait que son département était le premier à le faire à travers la création du fichier national du logement.

«Il n’est pas envisagé –du moins actuellement- de plafonner le revenu mensuel des postulants au logement public locatif autour de 40.000 DA», a-t-il affirmé.

Le ministre s’est félicité ,ce jeudi, des grandes réalisations concrétisées par son secteur en 2020 en dépit de l’impact de la crise sanitaire due à la propagation du Coronavirus.

L’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL) a annoncé fin décembre dernier la reprise des rendez-vous, sachant que l’opération était interrompue suite à la propagation du covid-19 parmi ses employés.

habitat Kamel Nasri Logement social

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close