الجمعة 14 أوت 2020 م, الموافق لـ 24 ذو الحجة 1441 هـ آخر تحديث 17:59
الشروق العامة الشروق نيوز
إذاعة الشروق
D.R

La situation entraînée par le nouveau Coronavirus (Covid-19) ne cesse de bousculer le monde d’autant plus que l’OMS n’ait pas caché ses craintes quant à une explosion du nombre de cas de contaminations.

Les contaminations ont “plus que doublé ces six dernières semaines”, il faut “agir vite”, a insisté un responsable de l’OMS vendredi.

Le nombre des cas de coronavirus a récemment explosé, mais on peut “encore” maîtriser la situation à condition d’intervenir très rapidement sur les foyers de la maladie, a estimé vendredi l’Organisation mondiale de la santé.

Les cas ont “plus que doublé ces six dernières semaines”

« Seule une action agressive combinée à une unité nationale et une solidarité mondiale peut renverser la trajectoire », a déclaré à Genève le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, selon lequel « il existe de nombreux exemples dans le monde entier qui ont montré que même si l’épidémie est très intense, elle peut encore être ramenée sous contrôle ».

Et ce bien que, a-t-il souligné, les contaminations aient « plus que doublé ces six dernières semaines ». Si des cas réapparaissent, il faut « agir vite », a insisté Maria Van Kerkhove, une autre responsable de l’OMS. Il faut éviter le confinement de pays entiers, a déclaré un de ses collègues, Michael Ryan, mettant en garde contre les déconfinements « à l’aveuglette » sans mesures de surveillance.

Mission exploratoire en Chine

La pandémie a fait plus de 556.000 morts pour plus de 12,3 millions de cas au total recensés depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi à partir de sources officielles. Les États-Unis ont salué l’enquête lancée par l’OMS sur les origines du virus en Chine, où deux experts de l’organisation sont attendus dans les prochaines heures pour une mission exploratoire.

« Nous nous félicitons de l’enquête de l’OMS sur les origines du nouveau coronavirus en Chine », a déclaré l’ambassadeur américain auprès des Nations unies à Genève, Andrew Bremberg, à des journalistes.

Les États-Unis, le pays le plus touché avec au moins 133.000 morts et 3,1 millions de personnes atteintes, ont battu leur record jeudi avec un millier de décès – un chiffre redescendu à 739 vendredi – et 65.500 contaminations en 24 heures. Le président Donald Trump, quant à lui, persiste à minimiser.

« La raison pour laquelle nous avons tant de cas, comparé à d’autres pays qui ne font pas mieux que nous et de loin, est que nous testons beaucoup plus et mieux », a-t-il tweeté.

La situation critique en Amérique Latine

Le Covid-19 poursuit également ses ravages en Amérique latine, où il atteint certains de ses dirigeants. En Bolivie, la présidente par intérim Janine Añez, candidate à l’élection présidentielle de septembre, a annoncé jeudi qu’elle était contaminée. Vendredi, c’est la présidente du Congrès bolivien Eva Copa, deuxième dans l’ordre protocolaire de succession à la tête de l’Etat, qui a déclaré qu’elle l’était aussi. La Bolivie, un pays de 11 millions d’habitants, compte 44.113 contaminations et 1.638 décès, selon le bilan officiel communiqué vendredi.

Au Venezuela, le président de l’Assemblée nationale constituante et numéro deux du parti présidentiel PSUV, Diosdado Cabello, a annoncé jeudi avoir contracté le coronavirus. Le président brésilien Jair Bolsonaro avait dit être contaminé mardi. Le Brésil est le pays d’Amérique latine le plus affecté et le deuxième au niveau mondial. Il a franchi vendredi la barre des 70.000 morts. Les contaminations s’élèvent à plus de 1,8 million de cas.

Covid-19 OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close