الإثنين 19 نوفمبر 2018 م, الموافق لـ 11 ربيع الأول 1440 هـ آخر تحديث 20:30
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
D.R

Le MAE Abdelkader Messahel

Le ministre des Affaires Etrangères, Abdelkader Messahel a réitéré, ce dimanche, la disponibilité de l’Algérie à partager son expérience dans la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme.

En marge de l’ouverture des travaux des « Troisièmes conversations régionales pour la prévention de l’extrémisme violent », placées sous le thème « investir dans la paix et la prévention de la violence dans la région sahélo-saharienne », le chef de la diplomatie algérienne a affirmé que le phénomène de radicalisation et d’extrémisme violent est aujourd’hui un fléau auquel est confronté un nombre croissant de pays.

«La  progression de ce fléau dans certaines régions de l’Afrique est facilitée par la combinaison de deux facteurs, venus s’ajouter à ceux que nous connaissons déjà, à savoir, d’une part, internet, les réseaux sociaux, les plateformes cryptées et même le Darknet, et, d’autre part, l’intéressement financier de jeunes rendus vulnérables par la pauvreté et l’absence de perspectives socioéconomiques», a-t-il ajouté.

La même source ajoute notamment que cette manifestation s’inscrit pleinement dans l’action de sensibilisation, d’échange de bonnes pratiques et de partage d’expérience dans laquelle l’Algérie est engagée à différents niveaux et dans différents forums.

«L’objectif final de ce genre d’initiatives vise à «mobiliser l’effort collectif des pays et à renforcer nos capacités respectives de lutte contre cette menace qui ignore les frontières, en particulier dans cette région du Sahel avec laquelle l’Algérie partage de fortes relations historiques, humaines, culturelles, économiques et sécuritaires», affirme M.Mssahel.

Echoroukonline: Rachel Hamdi

 

 

https://goo.gl/YR854V
expérience Messahel Terrorisme
0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close