الخميس 12 ديسمبر 2019 م, الموافق لـ 14 ربيع الآخر 1441 هـ آخر تحديث 22:42
الشروق العامة الشروق نيوز الشروق +
إذاعة الشروق
D.R

L’enjeu pour le Dr Mohamed Miraoui, le ministre la Santé, est d’être au rendez-vous de 2030, l’objectif et l’échéance fixés par l’Algérie selon le programme commun des Nations unies pour éradiquer le VIH sida, à l’instar de la communauté internationale.

À l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre, placée cette année par l’Organisation des Nations unies (ONU) sous le thème «Les organisations communautaires font la différence» et sous le slogan national «Société civile, partenaire pour mettre fin au sida d’ici 2030», le premier responsable du secteur de la santé Il a ainsi appelé à plus de vigilance face aux facteurs de risque que sont les relations sexuelles non protégées, la drogue ainsi que l’immigration clandestine.

«Bien que les progrès réalisés en matière de lutte contre le sida soient notables,  nous devons rester vigilants eu égard aux facteurs de risque qui sont à l’origine de la contamination par le VIH sida en Algérie.»

Il a, appelé l’ensemble des intervenants pour rester vigilants set se mobiliser en permanence pour atteindre l’objectif de l’élimination du sida d’ici à 2030.

Les intervenants ont énuméré les risques de contraction du virus comme celui des relations sexuelles non protégées, entre hommes, la drogue par injection intraveineuse ainsi que l’immigration clandestine, qui doit être contrôlée.

Il est à noter que l’Algérie compte plus de 16.000 personnes vivant avec le VIH, dont 7.000 femmes et près de 500 enfants de moins de 15 ans, et ce depuis l’apparition de la maladie dans le pays en 1985 au 31 décembre 2018.

Rachel Hamdi

Algérie SIDA

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close