الأربعاء 19 ديسمبر 2018 م, الموافق لـ 11 ربيع الآخر 1440 هـ آخر تحديث 10:06
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق

L’Ambassadeur de France en Algérie, Son Excellence Mr. Xavier Driencourt, a salué l’engagement “fort” et “permanent” de l’Algérie en faveur de la paix dans sa quête de résolution de nombreux conflits, rappelant à cet effet les “difficiles” négociations conduites par la diplomatie Algérienne visant notamment à libérer les otages Américains alors détenus en Iran, et à régler le conflit entre l’Éthiopie et l’Érythrée et à rétablir la paix au Mali.
Prenant la parole lors d’une cérémonie marquant la commémoration de la fin de la Première Guerre mondiale, tenue à Alger dimanche, Mr Driencourt a salué l’engagement “fort” et “durable” de l’Algérie en faveur de la paix qui a toujours jouée, dira-t-il, un rôle important en tant que médiateur dans de nombreux conflits en menant des négociations ardues et difficiles.
A l’occasion du centenaire de l’armistice qui a mis un terme à la Première Guerre mondiale, l’Ambassadeur de France a déclaré qu’il y a 100 ans, précisément le 11 novembre 1918, ce fût la fin de cette horrible guerre qui ont coûté la vie à 18 millions de personnes, dont 8 millions de civils.
“La Première Guerre mondiale de 1918-1914 a fortement ébranlé tous les continents et tous les peuples et a plongé dans la mémoire collective les horreurs des tranchées, des bombardements et des tortures … de l’océan Pacifique à l’Afrique en passant par l’Asie et le Moyen-Orient et jusqu’en Amérique et en Europe”, a précisé Mr. Xavier Driencourt.
Il a également rappelé que” les peuples qui étaient sous le contrôle de nombreux pays coloniaux se sont retrouvés impliqués dans cette guerre”.
“La paix est devenue fragile et menacée” dans le monde d’aujourd’hui, rappelant les “grands” conflits qui existent encore, ébranlent et déstabilisent le monde, en particulier en Syrie, au Yémen, en Libye, au Sud-Soudan, en Afghanistan, en Birmanie et ailleurs encore, soulignant que «la paix se construit grâce à la solidarité face aux épreuves, à l’ouverture sur le monde, à la culture, à la mixité sociale, à la prospérité économique. Il s’agit d’un travail permanent», a affirmé à cet égard le diplomate Français.
Dans ce cadre, il a notamment souligné que les Nations unies ont institué le 16 mai Journée internationale du Vivre ensemble, grâce à une proposition de l’Algérie.
À l’occasion du centenaire de l’armistice de 1918, l’ambassade de France en Algérie a donc tenu à marquer l’évènement en organisant, le 11 novembre, une rencontre pour la paix au lycée international Alexandre Dumas, à Alger, en la présence de plusieurs ambassadeurs et de représentants d’ambassades ainsi que deux responsables du ministère algérien des Affaires étrangères. La cérémonie a été présidée par Mr. Xavier Driencourt, l’Ambassadeur de France à Alger.
Pour rappel, en février 1912, les autorités coloniales en Algérie avaient instauré un service militaire obligatoire, à la suite de quoi, selon l’historien français Gilbert Meynier, 175.000 Algériens ont été contraint d’intégrer les rangs de l’armée française durant la Première Guerre mondiale, où certains furent affectés aux usines de fabrication d’armement. L’identité et le nombre des morts et des disparus Algériens demeurent toujours imprécis, voire peu connus.

https://goo.gl/qKtSqr

En relation

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close