الجمعة 24 جانفي 2020 م, الموافق لـ 28 جمادى الأولى 1441 هـ آخر تحديث 21:57
الشروق العامة الشروق نيوز الشروق +
إذاعة الشروق
  • « Notre groupe est soudé et pas question de se séparer »

  • « Nous revenons avec beaucoup de surprises en 2020 »

El Dey : Groupe algérien, né au sein du quartier d’Hussein Dey, leur musique est une fusion entre le Diwane et le Gnawi, avec quelques nuances de sons populaires et de flamenco, saupoudrée d’une poignée de jazz. Ce genre musical n’est guère un style de fantaisie, mais plutôt un mode de vie qui incite à la positivité et traite les sujets sérieux avec la transparence la plus absolue. Un appel contre la haine, le racisme et la maltraitance, rythmé aux sons du gumbri, du cajon et de la guitare…. Le groupe El Dey, ouvre son cœur et se dévoile à Echorouk El Arabi…

Comment a commencé l’aventure du groupe El Dey?

L’histoire a commencé avec la rencontre de quatre jeunes garçons, Ahmed, Mounir, Samy et Samir, qui habitaient tous à l’Hussein Dey et qui ont créé de vrais liens d’amitié, beaucoup d’occasions et d’événements nous réunissaient, nous allions au même lycée et nous avions la même passion pour la musique, au début on faisait ça pour le plaisir…Fin 2009, nous avons pris la décision de créer le groupe El Dey, et nous avons choisi ce nom là par rapport au quartier dans lequel on a grandit, nous étions déterminés à offrir un art qui s’adresse à la fois à la conscience et à l’esprit, nous avons alors décidé de nous inspirer de nos expériences et toutes les étapes que nous avons vécu et aimé… notre première répétition était dans une voiture garée dans un parking à l’Hussein Dey.

Quelle est l’histoire de « MARIA », la chanson qui a cumulé plus de 16 millions de vus sur You tube et grâce à laquelle votre groupe a connu une ascension fulgurante?

Maria est une espagnole, un personnage, c’est un mélange entre réalité et fiction, c’est une histoire entre deux rives, d’une part on aborde l’immigration clandestine et le rêve d’aller à la rencontre de Maria et d’autre part l’histoire de Meryouma, qui représente l’Algérie, sa religion, ses traditions…ect. « Maria » est une simple philosophie de la rude quête du bonheur qui finalement se trouve souvent juste devant nos yeux.

Votre groupe El Dey a pu aller à la conquête d’autres pays et continents, vous considérez vous comme les ambassadeurs de la musique algérienne ?

Nous aimerions l’être, on espère en être de bons en tout cas, c’est d’ailleurs pour nous une grande responsabilité. Ce que nous voulons ; C’est donner la plus belle image possible de l’Algérie, de sa musique, et particulièrement de la jeunesse algérienne, c’est un grand honneur pour nous de représenter notre pays là ou nous allons, nous avons d’ailleurs représenté l’Algérie au Brésil au mondial 2014, nous avons découvert beaucoup de pays et de régions, nous avons voyagé avec nos rêves et notre musique à travers le Canada, la France, l’Espagne et la Tunisie, nous avons également aborder l’Afrique profonde en nous rendant à Zanzibar, nous avons eu la chance de partager notre art lors de grands festivals internationaux à travers le monde.

El Dey célèbre ses 10 ans d’existence, le groupe est-il toujours uni ? Et quel serait pour vous la différence entre El Dey de 2009 et El Dey de 2019 ?

Le groupe est toujours en cohésion, après dix années de sacrifices personnels et d’aventures humaines tout à fait exceptionnelles, de souvenirs inoubliables, mais aussi de difficultés, tout ceci a fait que nous sommes devenus plus solides face aux obstacles et plus déterminés à faire face aux défis qui nous attendent.

Est-il déjà arrivé que le groupe se soit séparé secrètement puis regroupé secrètement ?

Dieu merci, nous n’en sommes jamais arrivés là, il arrive que nous ayons des divergences d’opinions mais cela n’a jamais entaché notre bonne entente, nous avons créé ce groupe sur des bases solides, malgré les multiples épreuves que nous avons rencontrés nous sommes restés solidaires et nous les avons affrontés ensemble, l’on peut même dire aujourd’hui que le groupe El Dey sera là dans dix autres années et toujours aussi soudé.

Vous avez sorti votre premier album en 2014, intitulé El Dey, comportant 17 chansons, vous ne pensez que ce c’était peut-être trop pour les gens qui vous suivent ?

Nous vous assurons que les temps ont changé, le mode de vie également, de plus en plus d’artistes sortent des albums avec des dizaines de chansons pour mieux connaitre les préférences de leurs fans, surtout quand il s’agit d’un art ciblé…. En ce qui nous concerne, toutes nos chansons délivrent un message important et inspirant et jusqu’à aujourd’hui le public les redécouvre encore et c’est là le but de produire un album avec divers sujets, les gens se retrouvent dans nos chansons qui les accompagnent lors des différentes étapes de leur vie, ça touche à tout, il y a de l’amour, de la tristesse, des séparations, de la douleur, des trahisons, des tromperies ….etc

Comment vous définiriez votre couleur musicale ?

Nous choisirions au moins trois mots pour définir notre art, nous diront alors : « musique algérienne libre »

L’on retrouve au sein de plusieurs groupes algériens, un chanteur principal, qui souvent finit par se séparer du reste du groupe pour entamer une carrière solo, mais en général seul, il ne réussit pas. Pensez-vous que le fait d’avoir plusieurs chanteurs au sein de votre groupe fait que vous n’êtes pas touché par ce phénomène ?

C’est vrai, beaucoup de groupes algériens finissent par se séparer, à cause de leurs problèmes d’ordre personnel, de la distance ou de l’éloignement, mais je ne suis pas d’accord avec vous, certains ont vraiment réussi et d’autres moins …parfois la séparation est nécessaire, c’est un choix personnel, mais le travail en solo vous donne plus de liberté dans la manière d’aborder votre art et dans les différents choix et chemins artistiques à emprunter … le secret de notre réussite à nous est dû au fait que notre amitié est solide et que nous avons une réelle passion pour la musique, lorsque nous composons une nouvelle chanson c’est l’un des plus beaux jours de notre vie, et le fait qu’on ne dépende pas d’une seule et unique voix au sein du groupe ou d’une seule idée, on en a fait une force et nous récoltons à chaque fois le fruit de notre diversité et de l’excellence en même temps

Quelle est votre relation avec les réseaux sociaux ?

Le groupe El Dey est présent sur toutes les plateformes, notamment sur Facebook et Instagram, après une période ou nous étions un peu occupés, nous promettons à notre public un retour en force sur les réseaux et nous répondrons à tous les commentaires en prenant en considération leurs critiques qu’elles soient bonnes ou mauvaises pourvu qu’elles soient constructives et on leur dit d’ores et déjà : il ya du nouveau, restez connectés !!!

Quelle est la prochaine étape ?

Nous travaillons sur un nouveau projet auquel nous devions accorder beaucoup de notre temps, pour préparer les paroles, les sons, les images… et nous allons très bientôt lancer de nouveaux morceaux inédits sur Youtube et Facebook

Un dernier mot …

Nous remercions le magazine Echorouk El Arabi de nous avoir offert cet espace pour nous livrer et exprimer notre sincère reconnaissance et gratitude envers nos fans et tous ceux qui nous suivent ou qu’ils soient … et nous vous promettons beaucoup de nouveautés pour 2020, un nouvel album, de nouvelles chansons, de nouveaux thèmes, plein de surprises et un souffle nouveau à notre style artistique, nous espérons être à la hauteur de vos attentes et nous appelons tous les lecteurs du magazine Echorouk El Arabi de nous suivre sur Facebook, Instagram et Youtube et on se dit à très bientôt.

Groupe El Dey Hussein Dey musique

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close