الإثنين 24 سبتمبر 2018 م, الموافق لـ 14 محرم 1440 هـ آخر تحديث 09:03
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
Archives

Mohamed VI, roi du Maroc

Dans une déclaration sur le plateau de télévision iranienne “Al Alam”, l’activiste marocain, Khalid Soufiani vient en rajouter une couche à la crise diplomatique Rabat-Téhéran, démentant la version véhiculée par les autorités marocaines qui accusent le Hezbollah et l’Iran de soutenir militairement le Front Polisario.

Le coordinateur général du Congrès nationaliste islamique (CNI), Khalid Soufiani a déclaré, lors de l’émission Maa Al Hadath » (l’événement) diffusée par la chaîne iranienne Al Alam, qu’il était contre la rupture des relations diplomatiques avec l’Iran. “Le Hezbollah ne pourrait en aucun cas soutenir (militairement) le Front Polisario”, a-t-il souligné.

En effet, Soufiani a accusé “le Mossad de transmettre de fausses informations, voire falsifiées au Maroc”.

Sur l’Iran, l’activiste marocain avait déclaré détenir des dizaines de documents qui se sont avérés faux.

Pour le coordinateur général du CNI, “le Mossad serait derrière la rupture des relations diplomatiques entre l’Iran et le Maroc et aurait transmis de fausses informations au Maroc à propos du soutien de l’Iran au front du Polisario”.

Le but selon lui étant de “créer un conflit entre le peuple marocain et les mouvements de résistance…”, estimant qu’”il s’agirait d’une manipulation qui tenterait de distraire le peuple marocain de la cause palestinienne”.

Par ailleurs, il a averti “les Frères en Algérie de ne pas tomber dans le piège car il y a un plan pour créer un conflit algéro-marocain visant à distraire les deux peuples de la question palestinienne”.

Traduit par: Moussa. K.

https://goo.gl/hb9Gd6
Iran Maroc Mossad

En relation

1 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم
  • abdel

    Rien ne se colmate avec les régimes non démocrates. Ils veulent vivre que sur les lignes parallèles pour durer et ne rien rencontrer.

close
close