الإثنين 24 سبتمبر 2018 م, الموافق لـ 14 محرم 1440 هـ آخر تحديث 23:02
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
D.R

Mokhtar Hasbellaoui (à droite), Abdelkader Bouazgui (à gauche)

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui a révélé que les cultures irriguées avec des eaux usées étaient détruites, que des agriculteurs en questions étaient poursuivis en justice niant par là-même que des fruits et légumes soient à l’origine de l’apparition de l’épidémie du choléra.

Pour ce qui est de la prise en charge de l’épidémie du choléra, le ministre de l’Agriculture a précisé que cela relève des prérogatives du ministère de la Santé, ajoutant que les produits agricoles algériens font l’objet d’une grave campagne de dénigrement.

Intervenant samedi lors d’une conférence de presse au siège de son ministère, Abdelkader Bouazgui a rejeté en bloc l’hypothèse selon laquelle les fruits et légumes soient responsables du choléra, et c’en dépit du fait que l’Institut Pasteur ait soupçonné certains produits agricoles d’être à l’origine, en ordonnant aux citoyens de respecter les règles d’hygiène avant leur consommation.

“Sur 2 millions d’hectares cultivés, seuls 40 hectares ont été irrigués avec des eaux usées, dont les produits ont été détruits”, a précisé le ministre.

Se voulant rassurant, Bouazgui a tenu à défendre le produit algérien qui subit, à ses yeux, une campagne de dénigrement menée par certaines parties qui cherchent à nuire à l’économie nationale et porter atteinte à la réputation du partisan algérien.

“Des campagnes de dénigrement visent les produits de nos fellah depuis l’apparition du choléra en Algérie”, a-t-il dit, ajoutant que : “Le produit agricole (fruits et légumes) est sain. Je rassure les citoyens et les consommateurs. Ils peuvent les consommer sans aucune crainte car ils sont sains et suivis par des experts spécialisés en la matière”.

Quant à la prise en charge de cette pandémie, il a affirmé que la question relève des prérogatives du ministère de la Santé, affirmant que son département était en étroite collaboration avec celui du Pr Hasbellaoui en vue de contrecarrer cette maladie.

“Je tiens à remercier tous les secteurs du ministère de la Santé pour le travail qu’ils font en vue de contenir cette épidémie, contrer son évolution et prendre en charge les patients”, a-t-il ajouté.

L’Institut Pasteur se rétracte: les fruits et légumes sont sains

Le ministère de la Santé est revenu samedi sur ses soupçons quant à une éventuelle contamination des fruits et légumes par la bactérie du choléra, dont l’Institut Pasteur a affirmé que ces produits sont sains.

“Les résultats des analyses effectuées sur des échantillons de fruits sont négatifs”, a affirmé Dr Harrath, affirmant ainsi que les fruits et légumes n’avaient aucun lien avec le choléra qui continue de défrayer la chronique.

Par ailleurs, le ministère de la Santé hospitalière avait indiqué vendredi dans un communiqué, qu'”à la date du 30 août, 74 cas de choléra ont été confirmés”.

Ces cas confirmés sont répartis comme suit : Bouira (3 cas), Blida (39 cas), Tipasa, Alger (15 cas) et un cas respectivement pour les wilayas de Médéa et Aïn  Defla.

Nouara Bachouche / Traduit par: Moussa. K.

https://goo.gl/659wSw
Bouazgui Choléra Santé

En relation

1 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم
  • عبد الحكيم الثانى

    La responsabilité de M.le premier ministre est entièrement engagée : en sens qu’une cellule de crise avec porte parole aurait fais l’économie de tels scandales à repetition

close
close