الأربعاء 12 ديسمبر 2018 م, الموافق لـ 04 ربيع الآخر 1440 هـ آخر تحديث 13:20
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
D.R

Les ministres de l’énergie des pays membres de l’OPEP se rencontreront dimanche à Alger pour décider de maintenir ou pas les mesures visant une persistance de la réduction de la production, et ce sur fond de pression exercée par certaines puissances, à leur tête les États-Unis.

Les marchés mondiaux attendent les résultats de la rencontre d’Alger, à laquelle prendront part 24 pays producteurs, et les décisions qui en découleront sachant que chaque partie campe sur sa position. En parallèle, l’administration américaine exerce de grosses pressions et pousse les pays du Golfe à augmenter la production ce qui entrainera bien entendu une baisse des prix, ce qui n’arrange pas les affaires de certains pays qui se seraient opposés   à cette option, notamment le Venezuela et l’Iran.

A ce propos, l’expert en économie, Kamel Rezig a jugé que la sollicitation  de l’Algérie par les pays ayant des différends au sein de l’OPEP, de jouer le rôle de médiation, est une confirmation du succès de la diplomatie algérienne en matière de rapprochement de vues.

Rappelons que la rencontre qu’avait abritée l’Algérie en 2016 avait débouché sur des recommandations ayant contribué à la stabilisation du marché de pétrole et à la hausse des cours de brut.

L’interlocuteur a souligné qu’il existait un grand conflit entre deux camps au sein de l’Organisation. En effet, au moment où les pays du Golfe, qui détiennent 70% du marché de pétrole, s’efforcent de répondre aux injonctions du président américain, Donald Trump, quant à la hausse de l’offre affectée par la réduction de la production provoquée par les sanctions économiques imposées à l’Iran, d’autres s’opposent ouvertement à cette option en prétextant que la hausse de la production affectera les équilibres financiers de ces pays.

C’est pourquoi ces pays ont sollicité l’intervention de l’Algérie pour jouer la médiation dans le but de rapprochement de points de vue et d’aboutir à des décisions qui arrangent tout le monde.

D’après l’expert, l’OPEP se trouve à la croisée des chemins affirmant que les Etats favorables à la révision de la hausse de la production, à savoir l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis (EAU) qui tentent de faire des concessions en faveur de Washington, sachant que ces derniers doivent leur sécurité et leur stabilité dans la région à l’administration américaine, tandis que d’autres s’opposent à toute concession.

De l’avis de Rezig, les participants devraient opter pour une hausse relative de la production de manière à ne pas affecter les tarifs actuels qui oscillent entre 60 et 70 dollars le baril.

Saïd Batoul / Traduit par: Moussa. K.

https://goo.gl/ujDU6u
Alger OPEP Trump

En relation

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close