الإثنين 24 فيفري 2020 م, الموافق لـ 29 جمادى الآخرة 1441 هـ آخر تحديث 22:39
الشروق العامة الشروق نيوز الشروق +
إذاعة الشروق
D.R

Kamel Rezig, ministre du Commerce

Le ministre du Commerce Kamel Rezig a dit ce samedi être venu pour écarter les bandes de son secteur, selon Echorouk News.

Sur le volet importation dont le Président de la République Abdelmadjid Tebboune a recommandé au gouvernement Djerad l’interdiction d’importer les produits fabriqués localement, le ministre du Commerce a  indiqué que  «nous n’importerons que les produits dont le marché national en a besoin».

Pour ce qui est de l’importation de véhicules, le ministre du Commerce a dit que l’importation des véhicules de moins de trois ans relevait des prérogatives des ministères des Finances et de l’Industrie et des Mines, affirmant toutefois que «l’Algérie ne sera pas une décharge des véhicules d’occasion ».

S’agissant du lait en sachet dont le manque se fait de plus en plus ressentir, Rezig a révélé que «nous ne savons pas où vont exactement ces quantités de lait. De ce fait, nous avons décidé de contrôler l’opération pendant une semaine pour déterminer les raisons de cette pénurie».

A ce propos, il a précisé que «nous ne prévoyons pas de quantités supplémentaires de lait sur le marché », mais plutôt de «frapper fort contre les têtes de la issaba».

Face à cette situation, certains commerces auraient visiblement tenté d’en tirer profit en proposant ce produit de première nécessité à 35 da, bien que son prix ait été fixé par l’Etat à 25 dinars l’unité.

Abdelmadjid Tebboune Importations Kamel Rezig

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close