الخميس 04 مارس 2021 م, الموافق لـ 20 رجب 1442 هـ
الشروق العامة الشروق نيوز
إذاعة الشروق
Ministère sud-africain des Relations internationales

Naledi Pandor, ministre sud-africaine des Relations internationales

La ministre sud-africaine des Relations internationales Naledi Pandor a demandé au président américain Joe Biden d’annuler la décision de son prédécesseur concernant la reconnaissance de la “prétendue” souveraineté marocaine sur le Sahara occidental.

Dans une déclaration au site “Daily Mavrick“, la cheffe de la diplomatie sud-africaine a exprimé son souhait de voir «l’administration Biden revenir sur la dernière décision de Trump», insistant sur le fait que «celle-ci va à l’encontre des résolutions des Nations Unies ayant demandé la tenue d’un référendum d’autodétermination au profit du peuple sahraoui qui n’a toujours pas eu lieu  depuis trois décennie».

Naledi Pandor a également émis le vœu à ce que «Biden améliore la politique américaine vis-à-vis du continent africain de manière à ce que les relations soient basées sur le respect et la coopération internationale».

Évaluant le mandat de son pays à la tête du Conseil de sécurité de l’ONU, elle a réitéré la solidarité de Pretoria au peuple sahraoui «pour son autodétermination, ses libertés fondamentales, l’égalité, la justice et la dignité», et ce dans le cadre d’un règlement pacifique et compatible avec les résolutions de l’ONU et de l’Union africaine (UA).

 «Quant à la sécurité et la paix sur le continent, il y a plusieurs pays qui sont confrontés à l’instabilité, à la violence et au conflit à l’instar du Sahara occidental dont le peuple est privé de son droit à l’autodétermination et à l’indépendance», a déploré la responsable sud-africaine.

Celle-ci n’a pas manqué d’afficher son inquiétude vis-à-vis des derniers développements, en faisant allusion à la violation par le Maroc, le 13 novembre dernier, de l’accord de cessez-le-feu en lançant une offensive contre des manifestants pacifiques au passage frontalier d’El Guerguerat à l’extrême sud-ouest de la RASD.

Pour elle, «il y a lieu d’accorder plus d’intérêt à la paix dans ce pays conformément aux résolutions  de l’UA et de l’ONU».

Naledi Pandor a plaidé pour le «renforcement du partenariat et de la coopération entre le Conseil de sécurité de l’ONU et le Conseil de paix et de sécurité de l’UA».

Afrique du Sud Joe Biden Sahara Occidental

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close