الأحد 25 أوت 2019 م, الموافق لـ 24 ذو الحجة 1440 هـ آخر تحديث 21:40
الشروق العامة الشروق نيوز الشروق +
إذاعة الشروق

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Hassan Tidjani Haddam a mis en avant, mardi lors d’une visite de travail aux structures du secteur dans la wilaya de Tipasa, le nécessaire investissement dans les ressources humaines.

Le ministre a annoncé l’envoi d’une équipe médicale et paramédicale en France dans le cadre de la formation et du transfert de technologie, faisant état du renforcement du partenariat avec des pays tels que la Turquie, la Jordanie et la Belgique pour la prise en charge à l’étranger des cas complexes dans le domaine de la chirurgie cardiaque infantile, et ce, a-t-il dit, après examen par la CNAS des tarifs et des services proposés par chaque pays.

Il a en outre fait savoir que les travailleurs de la clinique bénéficieront dans les tout prochains jours de l’indemnité de garde au même titre que les personnels des établissements hospitaliers publics. “Cette indemnité est un de leurs droits”, a-t-il soutenu.

Au niveau de l’hôtel qui accueille les familles des enfants hospitalisés à la Clinique médico-chirurgicale infantile de Bou Ismail, M. Haddam a souligné “la nécessité d’une bonne prise en charge de ces familles qui viennent des différentes régions du pays et de l’amélioration des prestations”.

Le ministre a appelé le nouveau Secrétaire général à “poursuivre les efforts” pour accélérer la mise en œuvre et la finalisation des chantiers lancés par la mise en place de mécanismes de suivi efficients.

Il a également insisté sur la nécessité d'”une approche inclusive qui permette de mettre à contribution toutes les ressources humaines disponibles et de donner la chance à tous les cadres sans exclusive aucune”.

A cette occasion, le ministre a salué le long et riche parcours professionnel du secrétaire général sortant et ses efforts au service du secteur.

Rachel Hamdi

Algérie France sécurité sociale

En relation

600

1 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم
  • حراك

    Les familles modestes n’ont jamais été pris en charge pour se soigner a l’étranger

close
close