الخميس 22 أوت 2019 م, الموافق لـ 21 ذو الحجة 1440 هـ آخر تحديث 14:57
الشروق العامة الشروق نيوز الشروق +
إذاعة الشروق
D.R

Abdelmoumen Ould Keddour, P-Dg de Sonatrach

Le départ massif des cadres de Sonatrach inquiète les responsables du groupe.  Face à cette situation, le P-Dg Abdelmoimen Ould Keddour a jugé qu’il était inéluctable de revoir la grille des salaires de employés de la compagnie, les primes et les motivations afin de freiner l’exode de ses cadres et de ses compétences.

A ce titre, le patron de Sonatrach a souligné que 3 000 responsables s’attèlent actuellement à réformer les ressources humaines.

Lors d’une conférence de presse, animée jeudi à Oran,  en marge de la signature d’une convention avec le groupe Total pour la réalisation d’un complexe de polypropylène, Abdelmoumen Ould Keddour a affirmé que son département ait procédé à la réforme du système de la ressource humaine qu’il a jugée inévitable, soutenant que si la compagnie n’agissait pas de la sorte, le départ des cadres et des compétences de la société se poursuivrait.

“Il faut donner des solutions innovantes pour préserver l’argent, les fonctionnaires, les compétences…le secret de réussite de la société réside dans son capital humain”, a-t-il insisté.

Ce responsable avait déclaré, voici quelques jours, que les travailleurs de Sonatrach sont les moins bien rémunérés au monde par rapport à d’autres employés exerçant dans le domaine.

Par ailleurs, il n’a pas manqué l’occasion de commenter les chiffres avancés par l’Office national des statistiques, faisant état de la baisse de la production des hydrocarbures de 7.8% durant le troisième trimestre de 2018 par rapport à la même période de 2017, estimant qu’il s’agissait de spéculation et qu’il n’existait pas en Algérie une instance qui calcule scientifiquement et objectivement le taux de production et de consommation.

Pour lui, l’introduction de la numérisation au sein des structures du groupe permettra de mesurer avec exactitude les quantités produites et consommées ainsi que le coût d’un baril de pétrole.

Exxon Mobil et Total intéressés par l’exploitation du gaz de schiste

A cet égard, Ould Keddour a rouvert un dossier brûlant, à savoir l’exploitation du gaz de schiste qui a fait beaucoup de mécontents au sud algérien, en annonçant que plusieurs compagnies y sont intéressées, à l’image d’Exxon Mobil et Chevron (États-Unis), Total (France) et British Petroleum (BP/ Royaume-Uni).

 S’appuyant sur des études réalisées par des instances internationales, Ould Keddour a dit que l’Algérie dispose de la 3e réserve mondiale en gaz de schiste.

Sur ce sujet, il a expliqué que des négociations ont eu lieu avec des géants énergétiques mais sans pour autant arriver à un accord, soutenant que “Notre pays est très attractif”.

Hassen Houicha / Traduit par: Moussa. K.

https://goo.gl/k4mRz3
Ould Keddour Sonatrach Total

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close