الأحد 19 جانفي 2020 م, الموافق لـ 23 جمادى الأولى 1441 هـ آخر تحديث 23:10
الشروق العامة الشروق نيوز الشروق +
إذاعة الشروق
D.R

Saïd Bouteflika, convoqué comme témoin par le juge, a refusé de répondre aux questions du juge et du procureur de la République sur le financement de la campagne électorale pour le 5e mandat d’Abdelaziz Bouteflika.

Cité par Ali Haddad, l’ex-patron du FCE, comme étant l’ordonnateur pour le financement occulte du 5ème mandat, le procureur a demandé sa présentation comme témoin pour éclairer la justice.

L’homme d’affaire Ali Haddad, en détention provisoire actuellement, avait affirmé après son interrogatoire par le juge d’audience, que Saïd Bouteflika lui avait demandé de collecter l’argent pour le financement de la campagne électorale de son frère.

«Le 25 janvier 2019, Saïd Bouteflika m’a téléphoné pour me demander de l’aider pour la campagne électorale qui devait démarrer. Il m’a annoncé la désignation de Yahiaoui pour se charger de la jeunesse, de Bellat pour la campagne électorale, Amara Benyounes pour la communication et Hamoud Chaib pour les finances. Je n’ai plus eu de contact jusqu’au 6 février. Le 7 mars, il m’a encore rappelé pour me dire d’aller récupérer l’argent qui était à la permanence de Hydra, à Alger. Il m’a expliqué que les gens parlent de 700 et 800 milliards de centimes cachés là-bas. Pour des raisons de sécurité, il faut leur changer d’endroit.»

Rachel Hamdi

Haddad Saïd Bouteflika tribunal

En relation

600

1 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم
  • abdel

    C’est pour partager draham achaab et non pour la sécurité.

close
close