الثلاثاء 07 أفريل 2020 م, الموافق لـ 13 شعبان 1441 هـ آخر تحديث 23:15
الشروق العامة الشروق نيوز الشروق +
إذاعة الشروق
Echoroukonline

Abdeslam Bouchouareb, ancien ministre de l'Industrie

L’ancien ministre de l’Industrie en cavale, Abdeslam Bouchouareb – condamné par contumace à 20 ans de réclusion criminelle- détient des biens estimés à des milliards de dinars dont une villa à Chéraga – ouest d’Alger- évaluée à 150 milliards de centimes. Ce sont en effet les conclusions de l’enquête menée par les services judiciaires spécialisés.

Selon des éléments d’information dont nous disposons, la villa en question située à proximité du centre commercial “El Qods” sis à Chéraga, et inscrite au nom de Abdeslam Bouchouareb, a été obtenue par celui-ci par des voies douteuses alors ministre de l’Industrie.

Une affaire qui a suscité un débat houleux au tribunal de Sidi M’hamed dont de lourdes peines étaient prononcées à l’encontre des accusés. Bouchouareb a écopé, faut-il le rappeler, d’une peine de 20 ans de prison ferme, 15 ans pour Ahmed Oyahia, 12 ans pour Abdelmalek Sellal, 10 ans pour Youcef Yousfi et Mahjoub Bedda ainsi que des condamnations allant de 3 à 7 ans de prison ferme contre des hommes d’affaires impliqués dans le dossier de montage de véhicules.

Echorouk a appris de certaines sources que cet édifice d’une valeur de 150 milliards de centimes avait été loué, de longues années durant, à l’ambassade d’Irak en Algérie avant de servir d’un parc où l’on cache, selon les mêmes sources, des voitures de luxe et différents objets de valeur.

Une autre source a révélé qu’une nièce d’une ex-ministre, propriétaire d’une entreprise privée à Bab Ezzouar, se chargeait de transférer les capitaux de Bouchouareb à l’étranger.

L’ancien ministre –cité dans le scandale des Panama papers- est également accusé de fausses déclarations de ses biens, dont les enquêteurs ont découvert que celui-ci était propriétaire de plusieurs entreprises créées en son nom, aux noms de ses frères et de sa femme, dont deux usines de production des “chocolats” et des “chips”.

Ce haut fonctionnaire -en cavale- serait également titulaire de huit (8) comptes bancaires où il a placé des dizaines de milliards de dinars et des sommes colossales en devises. En plus, il a obtenu des transferts bancaires entre 2016 et 2017, dont deux transferts respectivement de 13 et 10 milliards.

Bouchouareb a également reçu des milliards de pots-de-vin d’hommes d’affaires et des concessionnaire, entre autres une villa à Hydra estimée à 60 milliards de centimes, et 14 milliards de centimes de pots-de-vin d’un autre concessionnaires et possède trois (03) appartements à Alger, Annaba, Boumerdès et deux voitures de luxe et un bien immobilier offert en cadeau.

Nouara Bachouche / Traduit par: Moussa. K.

Abdeslam Bouchouareb Ahmed Ouyahia Tribunal de Sidi M'hamed

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close