الأحد 28 فيفري 2021 م, الموافق لـ 16 رجب 1442 هـ
الشروق العامة الشروق نيوز
إذاعة الشروق
D.R

Le ministère de l’Energie est revenu sur les réalisations du secteur en 2020 marquées par une baisse des exportations d’hydrocarbures – principale source de revenu- due essentiellement à la pandémie du Coronavirus.

Dans une synthèse du bilan du secteur en 2020 publiée sur son site officiel, le ministère a fait état du recul du volume d’importation des produits pétroliers et celui des exportations d’hydrocarbures.

Selon ce document, le volume des produits pétroliers importés à fin 2020 s’est établi à 1,3 million de tonnes contre 2,5 millions de tonnes en 2019, soit un recul de -49%, (-29%).

La facture d’importation se situait à moins de 700 millions de dollars, soit la moitié (-50%) des importations de l’année 2019.

Quant aux exportations d’hydrocarbures, le volume global a atteint 82,2 Millions en TEP (tonne d’équivalent pétrole) en 2020 pour une valeur de 20 milliards de dollars US, soit une baisse respective de 11% et 40% par rapport à 2019. En moyenne les cours de l’or noir ont évolué à 42 $/bbl en 2020, contre 64 $/bbl durant l’année passée, soit une perte de près de 23 $ par baril (-35%).

Les exportations hors-hydrocarbures ont atteint 2 milliards de dollars en 2020.

Pour ce qui est des revenus de l’Etat, un montant de 1 853 milliards de dinars de fiscalité pétrolière a été versé au Trésor public, durant l’année 2020, en baisse de 31% rapport au montant de 2019.

Quant aux investissements, le montant mobilisé par le département de Abdelmadjid Attar pour le développement de ses activités est de l’ordre de 7,3 milliards US$, en baisse de près de 30% par rapport aux réalisations de 2019, qui se sont établies à 10,2 milliards US$.

Enfin, et en termes de création d’emploi, le secteur de l’énergie emploie aujourd’hui plus 285 000 agents contre 284 000 en 2019, soit une création de près de 1 000 emplois directs.

La consommation nationale d’énergie (Gaz et Produits pétroliers) est passée de 67 millions de TEP en 2019 à 59 millions de TEP en 2020, soit une baisse de-13%.

Le détail de cette consommation fait apparaître, une forte diminution (-17%) de la demande en produits pétroliers comparativement à 2019.

Pour le gaz naturel, la consommation nationale a ,elle aussi, connu une décroissance (-7%), tirée par celle des besoins de la génération électrique et de ceux des ménages, pour atteindre au final un volume de 44 milliards de m3, contre près de 47 milliards de m3 en 2019.

En ce qui concerne l’électricité, les efforts déployés par le Groupe Sonelgaz ont permis, en dépit de la crise sanitaire ‘’COVID- 19’’, de porter la capacité installée à 23 GW contre 22 GW en 2019, à la suite de l’entrée en service de nouvelles centrales. La production électrique a connu à l’inverse une décroissance de près de 3% en 2020, passant de 76 Téra Watt Heures (TWH) en 2019 à 74 TWH en 2020.

hydrocarbures Ministère de l'Energie

En relation

  • Les sept pays «les plus dangereux» d’Afrique

    Au début de 2021, la situation sécuritaire dans certains pays africains s’aggrave dans un contexte sanitaire (Covid) couplé à des tensions électorales. Malick Niasse, chercheur…

    • 1508 inlt
    • 0
600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close