الأحد 19 أوت 2018 م, الموافق لـ 08 ذو الحجة 1439 هـ آخر تحديث 18:02
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
D.R

Le grand titre américain, “Washington Post” indique la présence de soldats américains sur le territoire algérien a de quoi surprendre bien d’observateurs.

Surtout si l’on sait que l’Algérie s’oppose farouchement à la présence de soldats étrangers sur sol, comme elle refuse la participation de ses soldats à toute mission en dehors du territoire national, c’est ce que stipulent les textes de loi inclus dans la Constitution.

La même source a relayé l’information sur la base de la décision prise par le ministère américain de la défense “Pentagone” portant augmentation de la prime de risque octroyée aux soldats américains exerçant dans le continent africain à 225 dollars le mois.

Il s’agit des soldats présents dans nombre de pays, entre autres l’Algérie, le Burundi, le Tchad, la RDC, Djibouti, l’Égypte, l’Érythrée, l’Ethiopie, le Kenya, la Libye, la Somalie, le Soudan, le Sud Soudan, la Tunisie et l’Ouganda.

La révision de la hausse de la prime de risque dont bénéficient les soldats américains intervient suite à la mort de quatre soldats des forces spéciales américaines dans un guet-apens tendu le 4 octobre 2017 au Niger. 

Après cet incident, le Pentagone a ajouté le Niger, le Mali et certaines parties du nord du Cameroun à la liste des zones où les troupes américaines reçoivent une prime de danger.

En effet, il semble que les soldats américains étaient déjà présents sur le sol algérien depuis 1995, date à laquelle des rumeurs faisaient état d’implantation d’une base militaire US en Algérie mais sans pour autant indiquait l’endroit où elle serait érigée. Ce que les autorités algériennes ont démenti à maintes occasions.

Ce qui prouve que ces informations ne tiennent pas la route, c’est bel et bien le débat né autour de la base militaire américaine en Afrique (Africom), dont certains milieux diplomatiques et médiatiques évoquent l’intention de l’administration américaine de l’installation de ladite base au Sud du pays, à proximité de la région du Sahel. Ce que l’Algérie a rejeté. Du coup, les Américains ont décidé de la délocaliser à Munich au Sud-Est d’Allemagne.

De son côté, l’ambassadeur américain en Algérie, John Desrocher a nié tout déploiement de soldats américains sur le sol algérien, affirmant que les officiels algériens se sont également opposés à la venue de soldats américains (Marines)  pour sécuriser leur représentation diplomatique à Alger. 

De l’avis du général à la retraite, Abdelaziz Medjahed, l’information relayée par Washington Post concerne les soldats américains exerçant au sein de leur ambassade, ce qui est en vigueur dans différents pays conformément aux règles régissant le fonctionnement des représentations diplomatiques.

Par ailleurs, il a affirmé que lesditssoldats n’ouvrent pas droit d’intervenir au-delà du périmètre de leur ambassade. 

En relation

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!