الإثنين 14 أكتوبر 2019 م, الموافق لـ 14 صفر 1441 هـ آخر تحديث 17:43
الشروق العامة الشروق نيوز الشروق +
إذاعة الشروق
D.R

Le ministre de l’industrie et des Mines, Youcef Yousfi a affirmé que ses services sont en train d’étudier des dizaines de demandes d’investissements, dans le secteur de l’assemblage des véhicules, qui ont été déposées par des constructeurs de plusieurs pays étrangers.

En marge d’un forum tenu ce dimanche, chez nos confrères d’El Moudjahid, le ministre a affirmé que son département ministériel étudiera d’une façon « approfondie » ces demandes et c’est au Conseil national de l’investissement (CNI) de trancher soit par la validation, soit par le refus des projets soumis.

«Il y a beaucoup de demandes. Des dizaines, de toutes nationalités », a-t-il ajouté.

Yousfi, a notamment indiqué que la production des véhicules assemblés en Algérie devrait atteindre les 400 000 unités d’ici 2020, dont une partie sera destinée à l’exportation.

«Le nombre des véhicules assemblés localement a atteint 110 000 unités en 2017 et devrait atteindre 400 000 véhicules d’ici 2020, dont une partie sera destinée à l’exportation», a-t-il ajouté.

S’agissant le plafonnement des prix des voitures assemblées en Algérie, M. Yousfi a révélé que les industriels activant dans le domaine de l’assemblage de voitures doivent respecter le cahier des charges qu’ils ont signé et que le prix de la voiture assemblée ne doit guère dépasser celui de la même voiture importée.

Interrogé sur l’usine de Peugeot en Algérie, le ministre de l’Industrie dément les rumeurs sur son blocage. Le retard accusé dans la réalisation de cette usine de 100 000 véhicules par an est dû, selon lui, à un problème d’assiette de terrain.

Imane Kimouche/ version française: Rachel Hamdi

https://goo.gl/4U5nYq
Montage de véhicules Youcef Yousfi

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close