L’Algérie boude la cérémonie commémorative pour Shimon Peres

date 2016/10/10 views 1458 comments 8
author-picture

icon-writer Zahia. M / version française: Moussa. K

L’Algérie s’est retirée de la cérémonie commémorative au sioniste Shimon Peres organisée par l’Unesco en présence de délégations arabes, entre autres égyptienne, palestinienne, jordanienne, marocaine et omanaise.

En plus de l’Algérie, l’Arabie saoudite, le Yémen, le Pakistan et le Qatar ont eux-aussi boudé la cérémonie.

Khaled Ben Smaïl, président de l’Association anti-normalisation avec Israël a estimé que la position du délégué permanent de l’Algérie auprès de l’Unesco était en harmonie avec les positions constantes de l’Algérie vis-à-vis de la question palestinienne et son refus à toute forme de normalisation avec l’Etat sioniste.

Dans une déclaration à Echorouk, Khaled Ben Smaïl a soutenu que le boycott de la cérémonie consacrée à la mémoire du criminel de guerre, Shimon Peres, rimait avec les principes et valeurs politiques du pays réfutant toute normalisation avec Israël, quoiqu’un lobby s’emploie à infiltrer l’Algérie en acheminant dans le pays des produits fabriqués en Israël.  

De son côté, l’ambassadeur de l’Arabie saoudite auprès de l’Unesco a estimé dans une publication postée sur son compte Twitter que son retrait de la cérémonie était « en harmonie avec la politique claire de son pays… ».

Sur Twitter, des internautes arabes se sont déchaîné sur l’Unesco pour avoir organisé une cérémonie à la mémoire de celui qui est responsable du meurtre des centaines d’enfants et d’une série de crimes contre les Arabes et les Palestiniens.

  • print