الثلاثاء 26 جانفي 2021 م, الموافق لـ 12 جمادى الآخرة 1442 هـ
الشروق العامة الشروق نيوز
إذاعة الشروق
ONU

Des espoirs d’un apaisement de tensions au Sahara Occidental, après la violation par le Maroc du cessez-le-feu signé avec le Front Polisario, grandissent après la prise, mardi, de la présidence tournante mensuelle du Conseil de sécurité des Nations unies par l’Afrique du Sud.

Ainsi, la question sahraouie devrait être au cœur des préoccupations de l’Afrique du Sud qui préside le Conseil de sécurité de l’ONU, sachant que ce pays n’a de cesse d’exprimer son soutien au droit du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Lors de la première conférence de presse après la prise de la présidence du Conseil de sécurité par son pays, le représentant permanent de l’Afrique du Sud auprès des Nations Unies, Jerry Matthews Matjila a déclaré mercredi que « l’accord de cessez-le-feu a été signé à la base en 1991 en prélude à la tenue d’un référendum d’autodétermination entre 1991 et 1993 ».

« Trois décennie se sont écoulées, déplore Jerry Matthews Matjila, sans que ce référendum ne soit organisé. Du coup, nous devons reconnaître avoir déçu le peuple sahraoui et reporté à maintes reprises le référendum d’autodétermination », ont rapporté des médias sahraouis.

En effet, l’occupant marocain et les pays qui le soutiennent notamment la France ont souvent sabordé les efforts de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso).

Par ailleurs, le représentant permanent de l’Afrique du Sud auprès des Nations Unies a exprimé son optimisme quant aux efforts du secrétaire général de l’ONU António Guterres en novembre dernier en  s’appuyant sur trois émissaires bien que la question fut difficile dans la mesure où ces derniers ont refusé de jouer le rôle de médiation dans ce conflit.

En outre, ce diplomate sud-africain envisage de s’employer à la rechercher d’un autre mécanisme pour atteindre cet objectif, tout en réitérant sa confiance au SG de l’ONU pour ses efforts en vue de désigner un autre envoyé pour le Sahara occidental en remplacement de l’ancien président allemand Horst Köhler.

Le président du Conseil de sécurité a émis également le vœu à ce que les deux parties s’entendent sur un cessez-le-feu et que l’ONU tienne ses promesses à l’égard des Sahraouis, en l’occurrence l’organisation d’un référendum d’autodétermination.

Afrique du Sud ONU Sahara Occidental

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close