-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع

Le président Bouteflika appelle à éloigner l’école des conflits politiques

Echoroukonline
  • 214
  • 1
Le président Bouteflika appelle à éloigner l’école des conflits politiques
D.R
Le président Abdelaziz Bouteflika

Le président de la République Abdelaziz Bouteflika a exhorté l’opinion politique à éloigner l’école et l’université algérienne des luttes idéologiques et politiques, faisant allusion aux allégations tendancieuses qui mettent en doute le niveau des universités algériennes.

«L’Ecole et l’Université ne sont ni un terrain de conflits, ni un espace d’intérêts, d’idéologies ou de compétition politique. Tout un chacun doit respecter le campus universitaire d’autant qu’il s’agit de l’avenir de nos générations futures », affirme le président de la République, dans un message lu en son nom à Tipaza, à l’occasion de la journée nationale de l’étudiant, par le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi.

«Nos étudiants et étudiantes parmi les différentes couches de notre peuple doivent rendre, aujourd’hui, grâce à Dieu pour ce que l’Algérie a pu leur assurer dans un contexte difficile et contribuer, par leur abnégation, à préparer de meilleures conditions aux promotions suivantes dans une Algérie qui réalise davantage de progrès », a-t-il estimé.

Le président a également tenu à défendre son bilan notamment en ce qui concerne le développement de l’université, en avançant que l’Algérie peut s’enorgueillir du niveau atteint et des progrès faits.

«L’Algérie qui a élevé le secteur universitaire au rang de priorité nationale en investissant en temps, en moyens dans la formation des futures élites de la nation, est en droit d’attendre en retour un comportement exemplaire qui consiste à saisir l’opportunité que leur offre leur pays d’acquérir le savoir en veillant à ne perdre aucun moment de leur parcours estudiantin au service de l’avenir de leur pays», insiste le président de la République, constatant au même temps l’existence du chômage dans les rangs de nos diplômés universitaires.

«De nombreux domaines économiques, tels que l’agriculture et l’industrie par exemple, sont en quête de compétences et de connaissances alors que nous enregistrons, avec regret, l’existence du  chômage dans les rangs de nos diplômés universitaires », a déploré le chef de l’Etat.

Mounir Rekkab / version française: H.Rachel

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
1
  • Algerien100%

    Les premiers a avoir idiologisé fortement les institutions éducatives scolaires et universitaires avec l'argent du peuple est le pouvoir panarabiste lui meme et cela depuis les années 70. La mouvement identitaire "berberiste" et nationaliste algerianiste était obligé de contrer le projet supranationaliste arabo-islamiste Baassiste pour proteger l'Algerie algerienne et son independance conformement aux principe de la révolution de Novembre a fait de meme dans l'algerois et la kabylie les années 80. Avec la complicité du pouvoir la mouvance islamiste a repris le relais