Huit produits soumis à la licence d’importation en 2017

date 2017/03/07 views 1202 comments 1
author-picture

icon-writer Imène Kimouche / version française: Moussa. K.

Le ministre de l’Industrie et des mines, Abdessalam Bouchouareb a indiqué que huit (8) produits étaient soumis à la licence d’importation en 2017.

Outre les produits soumis  l’année dernière au système de licence d’importation, à savoir le ciment, le fer et les voitures,  d’autres viennent s’ajouter à cette liste, entre autres les câbles, le caoutchouc et la poterie.

Par ailleurs, le ministre a fait savoir que l’Algérie comptait 10 usines de la mécanique, dont cinq destinées aux voitures et autres pour les tracteurs, les motos et les camions.

Abdessalam Bouchouareb trouve le secteur d’industrie mécanique vital et important pour s’en tirer face à la crise de pétrole.

Intervenant lundi lors de la réunion de la tripartite tenue à Annaba, le ministre a indiqué que les mesures prises début  2013 en faveur de la promotion de l’économie nationale, notamment dans son volet industriel, portaient désormais leur fruit.

Il a fait remarquer que 32 mesures étaient prises à l’effet de promouvoir l’industrie à travers les lois de finances et 5 lois relatives à l’amélioration du climat d’investissement et des affaires.

A ce propos, il affirme qu’en dépit de la crise économique qui frappe le pays, les autorités algériennes ont réalisé une importante croissance économique, citant l’impôt sur les bénéfices des sociétés (IBS) qui a augmenté de 24% en 2016.

 Bouchouareb a insisté sur la grande importance qu’attache son département aux 14 filiales d’industrie, indiquant que 20 millions de tonnes de ciment seront produites dès l’entrée en production de nouvelles unités pour se projeter ensuite sur l’exportation. Idem pour le fer, dont la production atteindra 8 millions de tonnes à l’horizon de 2018, dont 3 millions à Annaba.

En outre, il a annoncé des facilitations aux hommes d’affaires souhaitant se lancer dans l’investissement, indiquant que la réception de 34 parcs fonciers et l’attribution d’autorisation pour la réalisation de 37 autres à l’avenir.

  • print