الإثنين 24 سبتمبر 2018 م, الموافق لـ 14 محرم 1440 هـ آخر تحديث 09:56
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
D.R

Le général de Corps d'armées Ahmed Gaïd Salah,chef de l'état-major de l'ANP

« L’armée algérienne continue son entreprise de modernisation et de professionnalisation en permettant l’émergence en son sein de cadres valables à qui son commandement serait confié », a affirmé la revue El Djeich dans son numéro de septembre, indiquant que les derniers changements ayant touché le haut commandement de l’armée rentrent dans ce cadre.

La vague de changements ayant ébranlée l’Armée nationale populaire (ANP), décidée par le Président Abdelaziz Bouteflika suite à la saisie, le 29 mai, de 701 kg de cocaïne dans le port de la ville d’Oran, a pour objectif le parachèvement de sa professionnalisation et consacre son retrait définitif de la vie politique du pays. C’est ce qu’a indiqué la revue EL Djeich (l’Armée) dans son numéro du mois de septembre.

«Les dernières nominations viennent consacrer le principe de l’alternance aux postes de responsabilité sur la base des critères de la compétence et du mérite», a écrit l’organe de l’ANP dans son éditorial.

Selon la revue, ces nouvelles nominations participent «d’une tradition ancrée» dans les rangs de l’armée algérienne en ce qu’elles constituent, tel que l’a affirmé à maintes reprises le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, le chef de l’état-major de l’ANP, une opportunité pour «encourager les capacités humaines, conforter leur expérience et les pousser à redoubler d’efforts au service de notre Armée nationale populaire qui continuera, (…), de bénéficier de la compétence, des expériences et du professionnalisme de ses cadres là où ils se trouvent».

Le 5 septembre, la chaine de télévision satellitaire Ennahar TV a annoncé le limogeage, par le Président Abdelaziz Bouteflika, du chef d’état-major des forces aériennes, le général-major Mohamed Hammadi, et du chef d’état-major de la défense aérienne du territoire, le général-major Ali Bekkouche. Les généraux Bouzouine et Amri ont été nommés en remplacement des deux hauts gradés cités ci-dessus respectivement, selon la même source.

Pour rappel, l’affaire de la saisie de la cocaïne le 29 mai dernier dans le port d’Oran par les forces navales a suscité une vague de changements dans les corps constitués de l’État algérien, touchant en premier lieu la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) et la gendarmerie nationale pour finir par l’ANP.

À ce sandale qui a ébranlé la société algérienne s’était ajouté, sur la scène politique, l’appel du président du Mouvement de la société de paix, Abderrezak Mokri, à l’armée d’intervenir pour assurer une transition politique, laissant ainsi entendre que l’institution militaire aurait opposé un véto à l’idée d’un 5e mandat du Président Bouteflika, jugé trop affaibli par la maladie.

Face à cette situation préoccupante, aggravée par l’instabilité externe à la frontière est du pays, partagée avec la Tunisie et la Libye, et à la frontière sud limitrophe avec la région du Sahel, où sévissent des groupes terroristes sur fond de grave crise migratoire, le Président Abdelaziz Bouteflika avait appelé, le 20 août, les Algériens à créer un front populaire interne pour garantir la stabilité du pays en prenant exemple sur les éléments de l’Armée nationale populaire (ANP) et tous les autres organes de sécurité.

https://goo.gl/mS5CtD
ANP changements

En relation

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close