-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع

Les européennes, “un coup de pied aux fesses” de Macron!

Echoroukonline
  • 275
  • 0
Les européennes, “un coup de pied aux fesses” de Macron!
SIPA

Emmanuel Macron a une nouvelle fois tenu mardi à assurer le service après-vente de la dissolution de l’Assemblée nationale française. Faire ce choix pour l’Assemblée nationale était « la solution la plus responsable », a-t-il assuré, en marge d’un déplacement sur l’île de Sein dans le Finistère.

 « Sans dissolution, cela aurait été la chienlit », a martelé le président. « N’ayez pas peur », « allez voter et choisissez votre avenir », a-t-il ajouté en référence aux prochaines élections législatives, selon 20 Minutes.

Macron veut convaincre la « majorité silencieuse »

Neuf jours après son annonce surprise, Emmanuel Macron, venu commémorer le 84e anniversaire de l’appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle, s’est longuement entretenu avec des Français inquiets de cette décision qui a profondément bousculé le paysage politique.

« Il y a une majorité silencieuse qui comme vous ne veut pas que cela soit le désordre » des extrêmes, a assuré le chef de l’Etat alors que son camp est donné en troisième position au premier tour des législatives, le 30 juin, loin derrière le Rassemblement national et après le Nouveau Front populaire formé par la gauche.

Chose rare, le président s’est laissé aller aux confidences : « ça m’a fait mal le 9 juin », au soir des européennes. « J’ai plein de défauts, des choses que je n’ai pas bien faites », a-t-il ajouté un peu plus tard. Mais « on ne peut pas craindre le peuple dans une démocratie », « on a connu le chaos » pendant la crise des gilets jaunes, « une élection, ce n’est pas le chaos, c’est la démocratie », a encore dit Emmanuel Macron.

Des manquements sur le pouvoir d’achat et la sécurité

Dans un échange avec des journalistes au terme de son déplacement, le chef de l’Etat s’en est par ailleurs pris au Nouveau Front populaire, l’accusant de défendre « un programme totalement immigrationniste ». « Ils proposent d’abolir toutes les lois qui permettent de contrôler l’immigration », a-t-il taclé. Il s’en est pris également à l’extrême droite, présentant le programme du RN comme « déraisonnable, et financièrement et dans son rapport à la politique ».

Dans cet échange, il a en outre interprété les résultats des européennes du 9 juin comme « un coup de pied aux fesses » de la part des Français qui, selon lui, ont estimé qu’il n’avait pas fait assez sur le pouvoir d’achat et la sécurité. « Il faut une majorité qui bouge là-dessus », a estimé le président, assurant que le vote pour la majorité est le « seul qui permet de faire barrage aux extrêmes ».

Les Français « savent aussi que j’ai protégé quand il y a eu le Covid, l’inflation et face à la guerre », a-t-il insisté, soulignant : « avec moi, quand je m’engage à quelque chose, je le fais ».

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!