-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع
«Je ne ressemble absolument pas a Amir»

Nabil Chiali, portrait d’un rameur devenu acteur

Nabila Hocine
  • 1199
  • 0
Nabil Chiali, portrait d’un rameur devenu acteur
D.R
Nabil Chiali

Star de l’aviron et désormais du petit écran, Nabil Chiali du haut de ses 31 ans relève tous les défis. Athlète hors pair, qui vit de sa passion (l’aviron), sport qu’il pratique depuis l’age de 8 ans, il ne se repose pas sur ses lauriers. Admiratif des parcours hors normes, infatigable passionné de sport, travailleur acharné, compétiteur, et déterminé, il ne se fixe aucune limite pour atteindre ses objectifs.

Si vous venez de le découvrir dans sa nouvelle aventure en tant qu’acteur principal de la série “Bent Lebled”, Nabil Chiali a plusieurs cordes a son arc, et sous chaque casquette qu’il porte, il y a beaucoup de travail et de rigueur. Il revient pour nous sur ses premiers pas devant la caméra, ses difficultés, ses inspirations, et ses projets avenirs…

Rencontre:

Nabila Hocine: Bonjour Nabil, parle-nous un peu de toi (age, origines, études, travail…)?

Nabil Chiali: J’ai 31 ans, j’ai vécu et grandi a Oran, mon père est originaire de Tlemcen, et ma mère est Oranaise. J’ai un diplôme d’Etat dans le Sport, délivré par le Creps de Vichy de Clermont-Ferrand. Pour ma passion (le sport), j’ai dû faire pendant 8 ans beaucoup d’aller-retour entre la France et l’Algérie.

Actuellement, je travaille en tant que Président de la Commission “hébergement et restauration” des 19e Jeux méditerranées d’Oran, et je suis également entrepreneur, je gère une boite d’événementiels sportifs.

Nabila Hocine: On te connaît en tant qu’athlète (rameur), aujourd’hui on te redécouvre en acteur. Est-ce une reconversion?

Nabil Chiali: C’est plus une nouvelle passion, je n’abandonnerai jamais le sport, c’est l’héritage que m’a laissé mon défunt père.

Nabila Hocine: Comment as-tu été approché par la production?

Nabil Chiali: Il faut savoir que j’ai déja fait trois apparitions dans “Ouled Lahlal”. Je me suis retrouvé la grace a mon ami d’enfance, l’actrice, Haifa Rahim, qui a proposé mon nom a la production pour jouer ces séquences, la production de “Bent Leblad” m’a alors repéré et ma proposé un rôle principal dans cette nouvelle série. C’est aussi une opportunité que m’ont offert Well Com, et sa représentante Amina Hannachi, que je remercie de m’avoir fait confiance pour ce projet.

Nabila Hocine: Qu’est-ce qui t’a incité a relever ce nouveau défi?

Nabil Chiali: Je suis un compétiteur né, j’ai fait des études dans le sport, je me suis retrouvé dans l’hôtellerie, puis dans l’événementiel…J’aime sortir de ma zone de confort et aller relever de nouveaux défis.

Certes je me considère comme “comédien amateur”, mais j’ai aimé baigner dans une sorte de pression, de challenge, le fait de suivre les cameras, de jouer un rôle…

Nabila Hocine: Comment ta famille et tes proches ont accueilli la nouvelle?

Nabil Chiali: Tout le monde était pour que je le fasse, ce qu’il faut savoir, c’est que le rôle de Amir ne me ressemble pas du tout, je suis extraverti, bavard, caractériel…ça a amusé ma famille de me voir dans le rôle du garçon timide, réservé, docile, limite effacé.

Nabila Hocine: Y a-t-il un lien étroit entre Nabil et Amir?

Nabil Chiali: Absolument pas, moi, je suis un rebelle né, je fais souvent ce qui me passe par la tête, et j’impose mes idées, je n’hésite jamais a tenter de nouvelles expériences, je suis un fonceur. Lui est tout le contraire! On a un seul point en commun “on n’aime pas les problèmes”.

Nabila Hocine: Comment as-tu fait alors pour te mettre dans la peau du personnage?

Nabil Chiali: Pour moi, être comédien c’est savoir transmettre quelque chose par les yeux, toutes les émotions sortent du regard, j’ai travaillé sur cette base, mais j’ai aussi beaucoup bossé sur moi-même,  et je me suis demandé tout le long, comment réfléchit un garçon modèle, qui écoute et consulte tout le monde avant de prendre une décision? C’était compliqué pour moi, car j’ai perdu mon père a l’age de 16 ans, j’ai donc oublié ce sentiment d’autorité, ce que c’était de rendre des comptes a son père, de devoir le concerter pour tout…Au fur et a mesure des épisodes, jouer ce rôle avec un père très présent dans la vie de son fils, comblait quelque part le vide que m’a laissé mon père, c’était amusant.

Nabila Hocine: Quelles sont tes inspirations ou tes références dans le cinéma ou la comédie?

Nabil Chiali: Je suis énormément de séries, aujourd’hui le cinéma a beaucoup évolué, on peut trouver ses inspirations chez les Turcs, les syriens, les Egyptiens, les Tunisiens…On a un jeu assez similaire mais ils sont plus expérimentés que nous.

Si je parlais d’acteurs ou de comédiens, je dirai que j’admire ce que font Sid Ahmed Aghoumi, Malika Bel Bey, Nabil Asli, Khaled Benaissa, Haifa Rahim, ou encore Amira Hilda.

En règle générale, j’aime bien les “Success stories”, des gens qui ont des parcours hors normes, qui n’étaient pas prédestinés a devenir de grands acteurs.

Nabila Hocine: Par exemple?

Nabil Chiali: Le parcours de Dwayne Johnson, ancien catcheur américano-canadien devenu acteur m’inspire beaucoup, celui d’Omar Sy aussi, qui est passé d’humoriste a un acteur de talent.

Nabila Hocine: Qu’as-tu retenu de cette nouvelle expérience?

Nabil Chiali: Je n’ai retenu que du positif! Les gens ont un avis très négatif du monde de la télévision et de la production, c’est selon mon expérience aujourd’hui, un avis erroné. Je trouve qu’il est même assez semblable au monde du sport, dans le sens ou cela rime avec rigueur, travail, et dépassement de soi. Les techniciens ne dorment pas, ils courent dans tous les sens, ils sont très exigeants avec eux-mêmes, et ne lâchent pas l’affaire jusqu’a avoir le résultat escompté.

ÇCa m’a conforté dans mon idée, qu’il n’y a que la passion qui nous pousse a nous dépasser.

Nabila Hocine: Allons-nous te revoir sur le petit écran?

Nabil Chiali: Je ne vous cache pas que j’ai pris goût a ça, je trouve que j’ai progressé au fil des épisodes, et j’aimerai évoluer davantage dans ce domaine la. Advienne que pourra!

Nabila Hocine: Avec qui aimerais-tu jouer dans l’avenir?

Nabil Chiali: J’aimerai me retrouver avec Souhila Maalem, Malika Bel Bey, ou Khlaed Benaissa, Nabil Asli.

J’ai aussi envie de sortir un peu du drame, et plus me diriger vers la comédie, je me trouve assez drôle! (rire)

Nabila Hocine: Des projets?

Nabil Chiali: La suite de “Bent Leblad”, la série compte 90 épisodes, on tourne encore. J’ai des propositions concrètes dans le cinéma, je ne peux pas en dire plus pour le moment, c’est encore trop tôt, mais tout ce que je peux dire c’est que ce sera une production mixte.

Nabila Hocine: Un message a transmettre a nos lecteurs?

Nabil Chiali: Je reçois des centaines de messages par jour, je voulais dire merci aux gens qui me soutiennent, et je leur dirai qu’il faut toujours être très positif et ne jamais arrêter de rêver tout en restant objectifs.

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!