-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع

Poutine accuse Washington de faire traîner le conflit ukrainien

Echoroukonline
  • 1055
  • 0
Poutine accuse Washington de faire traîner le conflit ukrainien
D.R

Alors qu’un premier navire de l’ONU chargé de céréales a quitté mardi l’Ukraine en direction de l’Afrique, le président  russe Vladimir Poutine a accusé Washington de faire traîner le conflit ukrainien.

Le président russe Vladimir Poutine a accusé mardi les Etats-Unis de faire traîner le conflit ukrainien et chercher a “déstabiliser” le monde avec une récente visite a Taïwan de la présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi, a rapporté France 24.

“La situation en Ukraine montre que les Etats-Unis cherchent a faire traîner ce conflit. Et ils agissent de la même manière en instiguant le potentiel conflictuel en Asie”, a déclaré le président russe dans une adresse a la Conférence internationale sur la sécurité a Moscou, disant voir dans le voyage de Nancy Pelosi a Taïwan “une stratégie consciente visant a déstabiliser la situation dans le monde”.

Moscou et Pyongyang vont renforcer leurs relations bilatérales

Dans une lettre adressée a Kim Jong-Un, Vladimir Poutine estime qu’une coopération renforcée entre Moscou et Pyongyang serait dans l’intérêt des deux pays, indique l’agence de presse Reuters.

A l’occasion de la Journée nationale de la libération de Corée, célébrée ce lundi 15 août, le président russe Vladimir Poutine a écrit une lettre a Kim Jong-Un, leader de la Corée du Nord, rapporte l’agence de presse Reuters, qui cite l’agence d’Etat nord-coréenne KCNA.

Selon cette source, Vladimir Poutine indique a Kim Jong-Un que Moscou et Pyongyang “vont développer les relations bilatérales constructives en déployant des efforts communs”, selon BFMTV.

Une “coopération stratégique et tactique”

Selon le président russe, un rapprochement entre les deux pays pourrait renforcer la sécurité et la stabilité de la région coréenne et du nord de l’Asie de l’Est, explique Reuters.

L’agence indique qu’une lettre a également été écrite par Kim Jong-Un a l’adresse de Vladimir Poutine. La “coopération stratégique et tactique, le soutien et la solidarité” entre les deux pays ont atteint un nouveau niveau grace a leurs efforts communs “pour contrecarrer les menaces et les provocations des forces militaires hostiles”, écrit le leader nord-coréen dans sa lettre.

Au début de l’invasion de l’Ukraine, Kim Jong-Un a pleinement soutenu Moscou, et a accusé Washington d’être “a la racine” de la crise. En juillet, Pyongyang a reconnu officiellement deux régions séparatistes pro-russes autoproclamées dans l’est de l’Ukraine.

Ukraine: la Corée du Nord défend Poutine

La Corée du Nord tenait a répondre aux propos du président des Etats-Unis qui avait accusé son homologue russe de crimes de guerre en Ukraine, alors que Pyongyang soutient ouvertement Moscou.

La Corée du Nord a lancé une violente diatribe contre le président américain Joe Biden, taxé de “vieil homme d’age sénile” et de “faible” pour avoir accusé son homologue russe Vladimir Poutine de crimes de guerre en Ukraine, a rapporté BFMTV.

Joe Biden a accusé a plusieurs reprises la Russie de crimes de guerre, et a semé le trouble fin mars en déclarant que Vladimir Poutine “ne peut pas rester au pouvoir”.

“Des remarques aussi irresponsables ne peuvent être faites que par le descendant des Yankees, passé maître dans l’agression et le complot”, a affirmé l’agence de presse officielle nord-coréenne KCNA dans un commentaire publié samedi.

“On pourrait arriver a la conclusion qu’il y a un problème avec ses facultés intellectuelles, et que ses remarques irresponsables ne sont que la preuve de l’imprudence d’un vieil homme d’age sénile”, a poursuivi KCNA. “L’avenir des Etats-Unis paraît sombre avec un homme aussi faible au pouvoir”, a-t-elle ajouté.

Pyongyang, grand soutien de Moscou

Pyongyang soutient ouvertement l’invasion de l’Ukraine par la Russie, un de ses rares alliés, et accuse Washington d’être “a la racine” de la crise actuelle.

Pyongyang menace d’utiliser l’arme nucléaire en cas d’attaque de Séoul

La tension entre les voisins coréens se mue en menace de la part de Kim Yo-jong, sœur de Kim Jong-un. Cette dernière a indiqué que son pays n’hésiterait pas a faire usage de l’arme nucléaire en cas d’attaque de Séoul.

Kim Yo-jong, l’influente sœur de Kim Jong-un, a mis en garde la Corée du Sud contre toute tentative d’attaque.

La Corée du Nord est opposée a la guerre mais sera contrainte d’utiliser ses capacités nucléaires si la Corée du Sud choisit la voie de la confrontation militaire ou effectue une attaque préventive, a déclaré mardi 5 avril Kim Yo-jong, la puissante sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, a rapporté Ouest France.

Citée par l’agence de presse officielle KCNA, elle a qualifié de « très grande erreur » les récents commentaires du ministre sud-coréen de la Défense évoquant des attaques contre la Corée du Nord, alors que Suh Wook a indiqué vendredi que Séoul disposait d’un éventail de missiles pouvant atteindre rapidement et avec précision toute cible nord-coréenne.

La sœur de Kim Jong-un menace la Corée du Sud d’un “désastre”

La Corée du Sud est priée de “corriger son attitude”, après les propos “irresponsables” du ministre de la Défense de ce pays a l’égard de la Corée du Nord.

La sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, et une de ses plus hautes conseillères, Kim Yo-jong a fustigé dimanche 3 avril des propos jugés “irresponsables” d’un ministre sud-coréen sur les capacités de Séoul a mener des frappes contre son voisin, selon Le Point. Le ministre sud-coréen de la Défense, Suh Wook, a déclaré vendredi que son pays disposait de missiles “capables de frapper précisément et rapidement n’importe quelle cible en Corée du Nord”, alors que Pyongyang multiplie ces derniers mois les essais de missiles balistiques et menace de reprendre ses essais nucléaires.

«Sa rhétorique irresponsable et a l’emporte-pièce sur les “frappes préventives” a aggravé les relations intercoréennes et la tension militaire dans la Péninsule coréenne», a affirmé Kim Yo-jong, citée par l’agence officielle KCNA. «La Corée du Sud pourrait faire face a une sérieuse menace causée par les propos irresponsables de son ministre de la Défense», et «devrait corriger son attitude si elle veut éviter le désastre», a-t-elle ajouté.

“Notre armée consacrera sans pitié toute sa force militaire”

Un autre haut dirigeant du régime nord-coréen, le secrétaire du comité central du Parti des travailleurs Pak Jong-chon, a lui aussi mis en garde dimanche contre toute action militaire contre son pays. «Notre armée consacrera sans pitié toute sa force militaire a détruire des cibles majeures a Séoul», a-t-il menacé. La Corée du Nord a lancé le 24 mars un missile balistique intercontinental, mettant fin a un moratoire qu’elle observait depuis fin 2017 sur ce type de tirs de missiles.

Cet essai, ainsi qu’une dizaine d’autres tests d’armement réalisés depuis janvier, a fait monter les tensions dans la région a l’approche de la prise de fonctions, en mai, du nouveau président sud-coréen Yoon Suk-yeol, qui prône la fermeté face a Pyongyang et n’a pas écarté la possibilité de frappes préventives contre le Nord au cas où la sécurité de son pays serait menacée.

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!