الإثنين 22 جويلية. 2019 م, الموافق لـ 20 ذو القعدة 1440 هـ آخر تحديث 13:04
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
Echoroukonline

Les manifestations populaires du vendredi 14 juin 2019 sont marquées par la joie que l’on peut lire sur les visages des millions d’Algériens après l’incarcération de ceux qui ont fait tant de mal au pays, à savoir Ahmed Ouyahia, Abdelmalek Sellal, Amara Benyounès…

Des manifestants ont exprimé leur joie et tenu à distribuer gratuitement des pots de yaourt aux manifestants en guise de riposte à Ouyahia qui avait dit que “l’Algérien n’est pas obligé de consommer du yaourt”.

Les Algériens sont sortis par des millions, à l’occasion du 17e vendredi de manifs, dans les rues de la capitale ainsi que les autres pour saluer les magistrats d’avoir ordonné l’emprisonnement de ceux qui ont, des décennies durant, dilapidé des deniers publics et entraîné le désastre de l’économie nationale qui peine à se relever.

“Allah Allah ya baba…nahina el 3isaba…Allah Allah ya koudhat…zidou zidou lelharrach” , (Allah Allah ya baba…nous avons chassé la bande, Allah Allah…ô les magistrats, envoyez d’autres à la prison de El Harrach), ont scandé des manifestants dont le nombre n’a cessé d’augmenter, notamment après les incarcération des “gros poissons”, autrement dit les gros corrompus et corrupteurs.

Il est temps du qisas

A Alger, les manifestants ont indiqué qu’il n’y aurait plus de concession, notamment au sujet du départ de Noureddine Bedoui et son gouvernement et le chef de l’Etat Abdelkader Bensalah, tout en soutenant les magistrats à mettre fin au règne des corrompus et corrupteurs et à sévir contre ceux qui font du mal au pays.

Un remerciement pour la justice et l’Armée

Les contestataires ont tenu d’une même voix à remercier à la fois les juges que l’Armée d’avoir contribuer à mettre d’anciens hauts responsables derrière les verrous, tout en insistant à ce que d’autres les suivent en prison.

“Une justice intègre, la bande en prison…nous vous remercions pour ça”, “Le peuple de réjouit de l’incarcération des corrupteurs…veuillez appliquer les articles 7 et 8 de la Constitution”, peut-on lire sur des pancartes brandies à Alger.

“Ceux qui ont vendu l’Algérie méritent d’être incarcérés à El Harrach”, “La prison d’El Harrach veut d’autres prisonniers”, “La Révolution a commencé par des fleurs…la bande finit par se retrouver en prison”, ont écrit des manifestants sur des banderoles, tandis qu’un autre a ironisé l’emprisonnement  des hauts responsables de l’Etat en écrivant sur sa pancarte : “République de la prison El Harrach démocratique et populaire”.

D’autres ont réclamé à ce que d’autres corrompus soient déférés devant la justice, entre autres walis, chefs de partis pro-pouvoir, hauts fonctionnaires de l’Etat.

Comme ils ont insisté sur la levée de l’immunité parlementaire, dont des députés, sénateurs ainsi que ceux désignés dans le tiers présidentiel.

“Djeich chaâb…khawa khawa” , a retenti dans les différentes villes du pays.

Relizane: Abdelaziz Bouteflika doit être jugé

La marrée humaine qui a manifesté à Relizane a réclamé à ce que tous les résidus du régime bouteflikien soient traduits en justice, à leur tête l’ancien président de la République, Abdelaziz Bouteflika pour avoir “trahi la patrie et les martyrs (chouhada)”.

En outre, les citoyens de Relizane ont salué le travail laborieux accompli par les magistrats qui semblent déterminés d’aller de l’avant dans la lutte contre la corruption.

Les Algériens sont unanimes à réclamer davantage d’enquêtes dans la lutte contre le phénomène de la corruption qui a gangrené les institutions de l’Etat et qui n’a épargné aucun secteur.

Bouteflika

En relation

  • Mahjoub Bedda placé en détention provisoire

    Le conseiller instructeur près la Cour suprême a ordonné, ce mercredi 17 juillet 2019, de placer l'ancien ministre de l'Industrie, Mahjoub Bedda en détention provisoire…

    • 259 inlt
    • 0
0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close