Enterrement d’un imam dans une mosquée à Chlef : Une enquête est ouverte

date 2017/07/10 views 965 comments 3
author-picture

icon-writer S.A/version française : Rachel Hamdi

Le ministre des Affaires Religieuses et des Wakfs Mohamed Aissa,a annoncé qu’une nouvelle procédure sera mise en œuvre cette année dans le Hadj.Il s’agit d’une plateforme électronique pour faciliter la géo-localisation de chaque pèlerin perdu ,et permettre à ses proches de suivre ses déplacements.

Lors d’un FORUM organisé ce dimanche à El Moudjahid,le ministre a affirmé que ce procédé se décline à travers l’insertion d’une puce électronique dans le bracelet fourni gratuitement par les autorités saoudiennes, entrant dans le cadre de la numérisation et la facilitation du Hadj.

«La nouveauté  de cette campagne celle de l’introduction du processus électronique permettra le suivi instantané du parcours de chaque hadjis lors de son pèlerinage avec l’ouverture imminente  d’un portail électronique au service des familles et proches des pèlerins »,a-t-il ajouté.

Le ministre a fait savoir, hier, que toutes les dispositions ont été prises pour le bon déroulement de la saison du hadj-2017, et pour cela la délégation du hadj dépêchée sur les Lieux saints en Arabie saoudite veillera à garantir que nos citoyens accomplissent en toute quiétude les rituels du pèlerinage.

Selon le ministre, la délégation chargée de veille au hadj est logée dans les différents lieux et résidences de hadjis pour signaler tout dépassement à temps. Concernant les frais du hadj pour cette année, le ministre les a estimés à 496 000 DA. 

«Concernant la révision du nombre des hadjis qui n’a pas été revue à la hausse en fonction du nombre de la population algérienne, Mohamed Aïssa a indiqué que l’Algérie a retrouvé son ancien quota qui est de 36.000. Pour que ce quota passe à 41 000, l’Algérie doit justifier officiellement ce nombre d’habitants »a-t-il annoncé.
«Les frais du Hadj (46 millions de centimes) en Algérie est le tarif le moins cher dans tous les pays de la région. Il ne faut pas oublier que sur ce montant l'Etat va rembourser quelque 800 euros aux hadjis », a-t-il ajouté.

S’agissant de l’enterrement de l’imam Ahmed Youcefi, suivant ses dernières volontés, le 28e jour du mois de Ramadan passé, dans la cour d’une mosquée à Ain Merane (wilaya de Chlef),a affirmé que les rapports qui lui ont été soumis, affirment que le défunt avait été enterré dans le trottoir qui se situe à coté de la Mosquée et non à son intérieur, annonçant qu’une enquête a été ouverte à ce propos.

  • print