-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع
Son avocat dénonce l’acharnement de la justice française

Cet Algérien est le plus ancien assigné à résidence de France

Echoroukonline
  • 390
  • 0
Cet Algérien est le plus ancien assigné à résidence de France
D.R
Kamel-Daoudi, un Algérien qui subit l'acharnement de la justice française

Le plus ancien assigné à résidence en France n’est autre qu’un Algérien. Il s’agit de Kamel Daoudi qui comparaît de nouveau ce mercredi 27 janvier 2021 devant la cour d’appel de Riom (Puy-de-Dôme). Son avocat dénonce «un acharnement [de la justice française] sur un homme qui vit dans une prison à ciel ouvert».

En octobre dernier, il a été condamné à un an de prison ferme pour ne pas avoir respecté les conditions de son assignation à résidence.

Soumis à plus de 13 000 pointages en 10 ans et 4 000 couvre-feux

Son avocat a déploré le fait que son client soit «soumis en 10 ans à plus de 13 000 pointages et à 4 000 couvre-feux».

En 2005, Kamel Daoudi avait été condamné à six ans de prison par la cour d’appel de Paris pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste. Il a été reconnu coupable d’avoir participé à la préparation d’un attentat contre l’ambassade des États-Unis à Paris en 2001, fait qu’il a toujours nié. Kamel Daoudi avait été arrêté la même année à son retour d’Afghanistan.

En 2008, la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a interdit l’extradition de Kamel Daoudi en Algérie, ont rapporté ce mercredi des médias français.

Un an plus tard (2009), il a été condamné à six mois de prison pour violation de ses obligations.

Son avocat a décrit les conditions déplorables dans lesquelles il vit Kamel Daoudi, «privé de sa famille et de tout contact» et a soutenu que le seul tort de ce dernier est son «CV d’ancien islamiste».

En outre, sa défense dénonce «une vie totalement inhumaine et dégradante», affirmant qu’ «il n’y a aucun élément matériel ne permet d’établir de façon vraisemblable la moindre dangerosité de l’intéressé».

«Je pense aussi que dans l’hystérie sécuritaire qui est la nôtre [en France], le droit a parfois du mal à se faire entendre», a-t-il déploré.

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!