الأحد 27 ماي 2018 م, الموافق لـ 11 رمضان 1439 هـ آخر تحديث 23:55
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
D.R

Mokhtar Hesbellaoui, ministre de la Santé

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hesbellaoui a affirmé dimanche que les portes de dialogue sont toujours ouvertes pour examiner les revendications des médecins grévistes dans le cadre de la loi.

Le ministre Hesbellaoui a appelé dimanche,en marge d’une rencontre les représentants des médecins résidents au siège de son département, les grévistes “à reprendre le travail et assumer leur responsabilité envers les patients”.

Pour le ministre, “les grèves répétitives menacent le déroulement de l’année scolaire”, tout en n’écartant pas le spectre d’une année blanche.

“Que les contestataires sachent que la tutelle examine toutes leurs revendications et œuvre à prendre en charge celles relevant de ses compétences, notamment les primes et les logements de fonction”, a précisé Hesbellaoui, avant d’ajouter: “C’est le Premier ministre qui a proposé une prime d’installation des médecins résidents offerte par les autorités locales, et c’en fonction de la wilaya et la région dans laquelle ils exercent leurs fonctions”.

Il s’agit d’une prime octroyée aux médecins résidents dans le cadre de l’accomplissement de leur service civil, et c’en fonction de la région dans laquelle ils seront affectés.

Quant à la revalorisation des salaires, le ministre dira: “La conjoncture économique ne le permet pas”, assurant en revanche ” le maintien de la prime accordée par les autorités locales aux médecins en fonction de la wilaya et de la région où ils exercent”.

“Nous sommes le seul secteur public qui ne peut en aucun cas abandonner les malades, et que chacun assume sa responsabilité”, a-t-il insisté.

Ainsi, la commission du ministère de la Santé en charge de concertation avec les résidents présentera de nouvelles propositions à débattre entre les deux parties.

Pour ce qui est du service civil, le premier responsable du secteur de la Santé a dit que “son département s’attèle à remédier aux lacunes enregistrées”.

Il est utile de noter que les spécialités concernées par le service civil ont été réduites de 67 à 20 seulement.

Rappelons que les médecins résidents ont entamé un débrayage depuis plus de deux mois, ce qui a perturbé sérieusement les services notamment au niveau des grands établissements de santé du pays.

En relation

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!