-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع

La chasse aux imams maghrébins se poursuit en France!

Echoroukonline
  • 334
  • 0
La chasse aux imams maghrébins se poursuit en France!
D.R
Mohamed Tataïat, un imam de nationalité algérienne qui officiait à Toulouse a été expulsé, vendredi dans la soirée, vers l’Algérie.

Après l’expulsion de Hassan Iquioussen vers le Maroc, et Mahjoub Majoubi vers la Tunisie, c’est au tour de l’imam Mohamed Tataïat d’être expulsé lui-aussi de Toulouse vers l’Algérie.

Arrivé en France en 1985, Mohamed Tataïat avait été condamné en août 2022 par la cour d’appel de Toulouse à quatre mois de prison avec sursis pour un prêche tenu en 2018, considéré comme un appel à la haine.

Mohamed Tataïat, un imam de nationalité algérienne qui officiait à Toulouse a été expulsé, vendredi 19 avril dans la soirée, vers l’Algérie, après sa condamnation définitive pour provocation à la haine et à la violence envers la communauté juive, a annoncé Gérald Darmanin.

Dans un message posté sur X, le ministre français de l’intérieur a fait valoir qu’« une nouvelle fois, la loi “immigration” [avait permis] d’expulser dans son pays d’origine en moins de vingt-quatre heures un “imam” de Toulouse, prêcheur de haine et condamné par la justice ».

 « Il n’y avait pas d’urgence, il est sur le territoire français depuis quarante ans, il a des enfants, il travaille, il n’a pas fait parler de lui depuis sept ans, et là il se retrouve dans un avion en direction de l’Algérie », a réagi auprès de l’AFP l’un de ses avocats, Jean Iglesis, dénonçant une « expulsion manu militari pour éviter qu’on fasse suspendre l’arrêté [d’expulsion] », a rapporté Le Monde.

C’est dire que les imams maghrébins sont de plus en plus indésirables aux yeux des dirigeants français, et ce depuis notamment la nomination de Gérard Darmanin au poste de ministre de l’intérieur.

En effet, ce ministre a visiblement concentré depuis plusieurs mois maintenant son action sur les mosquées, imams et associations de confession musulmane, dont le nombre de mosquées fermées, associations dissoutes et imams expulsés ne peut qu’en attester.

 « Ce qui se passe est d’une certaine gravité (…) C’est une défiance à l’égard de la défense et de l’autorité judiciaire », a poursuivi le conseil de l’imam, affirmant notamment qu’il n’avait pas pu avoir accès à son client lorsqu’il était en instance d’expulsion à l’aéroport de Toulouse.

                                                                                                                          Echoroukonline / Le Monde

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!