إدارة الموقع
Recours sur "le pillage de ses richesses naturelles par le Maroc"

La question sahraouie devant le Cour de justice européenne

Echoroukonline
  • 179
  • 0
La question sahraouie devant le Cour de justice européenne
AFP
Deux citoyens sahraouis brandissent le drapeau de la RASD

La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) examinera mardi et mercredi le recours déposé par le Front du Polisario, contre la décision du Conseil européen d’inclure dans l’accord d’échange avec le Maroc, les territoires occupés du Sahara occidental, en utilisant le terme  extension.

Deux audiences sont en effet prévues ,les 2 et 3 mars en cours, devant la 9e chambre de la CJUE, dont celle-ci doit se prononcer dans quelques mois, a souligné a l’AFP un porte-parole de l’Institution européenne.

Côté sahraoui –Front Polisario-, il s’agit bel et bien de «freiner le pillage des ressources naturelles du Sahara Occidental», essentiellement «l’agriculture d’exportation, le phosphate, la pêche et le tourisme», comme l’a expliqué l’avocat français Gilles Devers.

L’avocat a fait également savoir que «le Polisario a introduit plusieurs recours et nous sommes arrivées aux décisions de 2016 et 2018 de l’accord de justice européenne qui a rendu son jugement que l’accord ne peut pas s’appliquer dans les territoires occupés. »

Gille Devers a mis l’accent sur la valeur des ressources naturelles du peuple sahraoui détournées par le Maroc. «On peut l’estimer entre 600 a 700 millions de dollars par an, mais a la baisse» a-t-il soutenu.

De l’avis de cet avocat, Rabat dissimule le pillage des ressources naturelles sahraouies  par un faux étiquetage. «Ils passent leur temps a dissimuler comme fait un voleur», dit-t-il en citant comme exemple les tomates cultivées dans le Sahara Occidental mais empaquetées avec étiquette d’Agadir au lieu de Dakhla afin de cacher leur origine.

Force est de rappeler que 30 ans après la signature d’un accord de cessez-le-feu,  la violence a ressurgi dans la région lorsque les forces marocaines ont transgressé l’accord et agressé des civils sahraouis a El Guerguerat.

Le Front Polisario évoque pour sa part “la légitime défense” et annonce des attaques a répétition contre des positions marocaines ayant entraîné des pertes humaines et matérielles au Maroc, tandis qu’El Makhzen ne communique presque plus sur les événements en cours dans la région.

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!