الثلاثاء 10 ديسمبر 2019 م, الموافق لـ 12 ربيع الآخر 1441 هـ آخر تحديث 21:53
الشروق العامة الشروق نيوز الشروق +
إذاعة الشروق
D.R

Comme chaque mardi ,et ce depuis neuf mois, les étudiants sont descendus dans les rues pour réclamer le départ de tous ceux qui représentent l’ancien système, faire une rupture avec l’ère de « la issaba », recouvrir la souveraineté du peuple et rejeter les élections présidentielles qui devraient se tenir le 12 décembre prochain.

Nonobstant la pluie et le froid, les étudiants ont tenu à marcher de la Place des Martyrs, où des citoyens les attendaient pour battre le pavé sur les rues de la capitale. A 10heures 30, le défilé a commencé en chantant d’abord l’hymne national, en brandissant des pancartes réclamant la libération de leurs collègues, des détenus du Hirak tout en réitérant le rejet des élections présidentielles.

«Libérez les détenus…ils ne sont pas des vendeurs de la cocaïne», ont crié les dizaines de milliers d’étudiants sous les regards des forces de sécurité.

Notons que de nombreux citoyens se sont rassemblés, tôt le matin,  devant le tribunal de Sidi M’hamed, notamment les familles des détenus, dont des sentences sont tombées pour les 21 détenus du Hirak condamnés à 12 mois de prison, dont 6 ferme et 30 000 dinars d’amende.

Les étudiants ont réitéré leurs revendications, à savoir la traduction en justice des corrompus, la récupération de l’argent pillé ainsi que l’application des articles 7 et 8 de la Constitution, affirmant que «seul le peuple qui décidera de son sort et du président qui prendra les rênes du pays et que la volonté du peuple est au-dessus de toute considération ».

La communauté étudiante de Béjaïa insiste sur le départ des résidus de la bande

Etudiants et enseignants de l’Université de Béjaïa, qui ont défilé dans les rues de la ville, ont encore une fois réclamé le départ des résidus de l’ancien système, de juger tous les corrompus et les corrupteurs et la récupération de l’argent du peuple volé.

Les manifestants ont réaffirmé leur refus des élections présidentielles, en scandant « pas d’élections avec les bandes » et insisté sur l’application des articles 7 et 8 de la Constitution.

« 7 et 8…la souveraineté du peuple », ont-ils scandé, tout en exigeant l’abrogation de la nouvelle loi sur les hydrocarbures et la libération de tous les détenus du Hirak.

Echorouk / Traduit par: Moussa. K.

Etudiants Hirak Présidentielle

En relation

  • Pluies orageuses attendues dans 12 wilayas

    Les services de la météorologie ont annoncé que douze (12) wilayas de l’ouest et du nord du pays seront affectées par des pluies orageuses. Les wilayas…

    • 217 inlt
    • 0
600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close