الثلاثاء 18 ديسمبر 2018 م, الموافق لـ 10 ربيع الآخر 1440 هـ آخر تحديث 16:51
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
D.R

Dans une série de propositions qui profiteraient aux harkis, le ministère français des Armées a proposé à ce que “des personnalités reconnues issues de la communauté harkie puissent participer aux travaux des instances représentatives du culte musulman en France, notamment à ceux du Conseil français du culte musulman (CFCM), veiller, dans les nominations ou les désignations, à la représentation de la communauté harkie au sein de la sphère publique (Etat, entreprises publiques) et d’augmenter le nombre de trimestres rachetables en passant de 4 à 8“.

Le département de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat au ministère des Armées a suggéré dans son rapport la création d’”un fonds de solidarité destiné aux enfants de harkis qui subissent encore les conséquences d’un séjour prolongé dans les camps, hameaux et cités urbaines, et déterminer le montant des indemnisations accordées en fonction de la situation socio-économique actuelle des personnes“.

Le même document a appelé à ce que l’allocation de reconnaissance, l’allocation viagère soit revalorisée ainsi qu’à la création d’une allocation compensatoire pour les personnes ayant choisi l’option en capital en 2005, pour un montant de 400 euros pour l’année.

Les auteurs du rapport n’ont pas manqué de proposer également de “créer une allocation compensatoire à destination des épouses de harkis, divorcées et non remariées, qui ne disposent souvent d’aucune ressource lorsque leur ex-mari n’est pas décédé, tout en insistant sur l’incitation des collectivités locales françaises  à avoir recours au recrutement par voie d’emplois réservés dans le cadre de leur obligation d’emploi de 6%, notamment en informant et en contractualisant sur ce sujet avec les principales associations d’élus et de collectivités et à lancer une campagne de recensement des enfants de harkis demandeurs d’emploi de manière à les faire bénéficier d’un suivi personnalisé par Pôle Emploi“.

Dans ce même rapport élaboré fin juillet dernier, il a été proposé “de porter le montant de l’aide forfaitaire accordée par l’Etat français pour le rachat de trimestres de retraite de 2 000 euros à 2 650 euros, de façon à réduire le taux d’effort de 40% à 20%

En effet, d’après une source diplomatique française, la France s’apprêtait à remettre à l’Algérie des propositions afin de permettre aux harkis qui sont toujours en vie de retourner dans le pays où ils sont nés. Elles devraient être remises aux officiels algériens avant la fin de l’année.

Hassen Houicha / Traduit par: Moussa. K.

https://goo.gl/K49qqp
Algérie France Harkis

En relation

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close