الثلاثاء 21 أوت 2018 م, الموافق لـ 10 ذو الحجة 1439 هـ آخر تحديث 21:49
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
D.R

Des dizaines d’étudiants des Ecoles normales supérieures (ENS) se sont rassemblés lundi le ministère de l’Enseignement supérieur à Ben Aknoun (Alger) pour réclamer une solution à leur problème en suspend depuis quatre mois, à savoir l’engagement du ministère de l’Education quant à leur recrutement dès la fin de leur cursus, conformément à la clause n°4 du contrat les liant aux ministères de l’Enseignement supérieur et de l’Education nationale.

La clause prévoit le recrutement des étudiants au niveau de leurs wilayas de résidence.

Déterminés d’aller jusqu’au bout de leurs revendications, les étudiants de l’ENS ont observé un imposant sit-in devant le département de Tahar Hadjar, exigeant d’être reçus par un responsable du ministère. 

En vain, car aucun responsable du MESRS n’a quitté son bureau pour venir à la rencontre des contestataires, sachant que le ministre Hadjar avait remis la balle à sa collègue de l’Education, Nouria Benghebrit.

L’intervention des forces de l’ordre a provoqué des blessés et des évanouissements dans les étudiant(es), ce qui a nécessité l’intervention des agents de la Protection civile (PC) pour évacuer les blessés.

Rappelons que les contestataires avaient contesté devant l’annexe du ministère de l’Education nationale, refusant de regagner leurs bancs. 

Les manifestants demandent une audience à la ministre de l’Education pour arracher des  garanties d’être embauchés dans leurs wilayas de résidence et d’avoir accès à l’emploi dès la fin de leur cursus.

En relation

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!