الأحد 18 نوفمبر 2018 م, الموافق لـ 10 ربيع الأول 1440 هـ آخر تحديث 15:14
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
Archives

Abdelkader Messahel, ministre des Affaires étrangères

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel a plaidé pour la tolérance religieuse et la diversité culturelle lors de la conférence ministérielle sur les libertés religieuses.

Lors de son intervention en séance plénière qui a regroupé 80 délégations et à laquelle ont pris part le vice-président américain, Mike Pence et le Secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, le ministre des Affaires étrangères a tenu à rappeler les garanties incluses dans la Constitution quant à la liberté de culte, à la liberté d’opinion et à la pratique religieuse en Algérie, soutenant que la religion ne doit constituer en aucun cas un espace de confrontation entre individus, ajoutant que “la pratique religieuse est une forme importante d’expression de la liberté individuelle et qui doit rester en tant que telle et doit être protégée contre les tendances d’intolérance et d’exclusion”.

 “La pratique de la liberté de culte ne peut pas être utilisée comme prétexte pour porter atteinte à l’ordre public, aux mœurs, aux libertés et aux libertés fondamentales d’autrui”, a insisté le chef de la diplomatie algérienne.

“La rencontre de Washington intervient dans un contexte international marque par une escalade de toutes formes de fanatisme, d’islamophobie et de xénophobie et de l’amalgame entre l’Islam et le phénomène du terrorisme”, a-t-il souligné.

A l’issue de la conférence, l’administration américaine a annoncé dans un communiqué un plan d’action pour soutenir les minorités religieuses opprimées et les victimes de la persécution.

A l’occasion, Abdelkader Messahel s’est entretenu avec nombre de hauts responsables du congrès et du gouvernement américains, entre autres le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, John Bolton.

Comme il a eu des entretiens avec le président du Conseil de sécurité nationale (CSN) sur la situation qui prévaut au Maghreb et dans la région du Sahel, notamment au Mali et en Libye.

Messahel a en effet expliqué à ce dernier les efforts consentis par l’Algérie en faveur du règlement de la crise dans les deux pays cités.

 Le ministre des Affaires étrangères s’est également entretenu avec le président de la commission renseignement au congrès américain, Devin Nunes et la secrétaire d’Etat aux États-Unis aux affaires politiques et militaires ainsi que le président de la commission des affaires étrangères au parlement américain.

Sofiane. A. / Traduit par: Moussa. K.

https://goo.gl/eNGYwJ
Libertés religieuses MAE Messahel

En relation

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close