الأربعاء 21 نوفمبر 2018 م, الموافق لـ 13 ربيع الأول 1440 هـ آخر تحديث 11:11
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
D.R

Les députés interpellent le ministère des Affaires étrangères à s’impliquer de sorte que le problème rencontré par les ressortissants algériens nés à l’étranger lors de demande de visas soit réglé.

Ainsi, la députée de la Communauté algérienne en Afrique et au Moyen-Orient, Amira Slim a adressé une question écrite au chef de la diplomatie algérienne, Abdelkader Messahel en portant à son attention les retards accumulés par certains consulats dans la délivrance des visas aux ressortissants algériens établis à l’étranger.

La députée a souligné que bon nombre de ressortissants algériens à l’étranger étaient confrontés à des pratiques bureaucratiques auprès d’un certain nombre de consulats, s’interrogeant sur les causes des retards dans la délivrance des visas aux mineurs nés de mères algériennes. “Il est anormal que ces familles attendent deux semaines, voire trois semaines”, a-t-elle déploré, ajoutant que “même ceux dont les cas nécessitent de  se rendre d’urgence en Algérie sont eux-aussi confrontés au même problème”.

Par ailleurs, Amira Slim a soutenu qu’il était préférable que les consulats répondent aussi rapidement aux cas urgents, surtout qu’il s’agit de mineurs vus par la loi algérienne en tant que des citoyens algériens et dont l’obtention de la nationalité algérienne n’est qu’une question de temps.

De ce fait, elle demande au MAE d’intervenir en vue de mettre un terme aux entraves bureaucratiques dont souffrent les ressortissantes algériennes résidant à l’étranger.

Ilham Bouteldji / Traduit par: Moussa. K.

https://goo.gl/RsAvzH
Amira Slim Messahel visas

En relation

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close