الأربعاء 23 جانفي 2019 م, الموافق لـ 17 جمادى الأولى 1440 هـ آخر تحديث 22:25
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
Archives

Eu égard aux sorties et aux initiatives multipliées ces derniers jours par les formations politiques dites du clan du pouvoir, ils semblent que celles-ci comptent chambouler le paysage politique, à la veille des élections présidentielles, à travers des déclarations contradictoires.

Ce qui a contribué intentionnellement ou inintentionnellement à modifier la nature du débat qui devrait préoccuper les Algériens à quelques mois des élections.

Malgré la réunion des dirigeants de l’alliance présidentielle samedi à l’occasion du congrès de TAJ à Aïn Benian (Alger),  et leur accord quant à “l’ouverture à toutes les bonnes initiatives et les propositions constructives…”, les composantes de ce camp ont visiblement du mal à cacher leur différend sur un nombre de questions sensibles, en l’occurrence celles relatives au report ou au maintien du rendez-vous électoral à la date fixée initialement.

En effet, il ne passe pas un jour sans que les médias ne rapportent des déclarations qui appellent à l’ajournement de cette échéance, d’autres au maintien de la date d’avril 2019. Ce qui n’a pas manqué de désorienter l’opinion publique qui s’interroge presque chaque jour sur ce qui se prépare derrière la porte.

Tandis que de nombreux sont les Algériens qui ont cru, pendant la semaine dernière, que le prochain scrutin ne devrait pas avoir lieu comme prévu, après notamment l’initiative lancée par le président de TAJ, Amar Ghoul, à savoir la tenue d’une “conférence nationale sous l’égide du président Bouteflika  pour parvenir à un consensus national”, voici que le quotidien étatique, et pas le moindre, El Moudjahid  qui a affirmé le weekend dernier que la date du vote sera maintenue comme décidée initialement.

Cette confirmation a été également annoncée par le porte-parole du RND, Seddik Chihab qui soutient que rien ne peut justifier le report de ce scrutin.

Si la déclaration de Seddik Chihab exprime, en effet, la positon d’un parti politique aux ambitions connues de tous, celle d’El Moudjahid ne peut exprimer que la position officielle des décideurs bien que le quotidien ne l’a pas attribuée à une partie précise. Ce qui renseigne des divergences qui surgissent au sein même du clan des décideurs.

En dépit d’une multitude d’initiatives ayant toutes trait à la prochaine élection, aucun de leurs auteurs, qu’il soit partisan ou opposant, n’a déclaré s’il était favorable au report ou à la prolongation du mandat actuel du président Bouteflika.

Mohamed Meslem / Traduit par: Moussa. K.

https://goo.gl/vzVrWm
Bouteflika Présidentielle TAJ

En relation

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close