الثلاثاء 31 مارس 2020 م, الموافق لـ 06 شعبان 1441 هـ آخر تحديث 23:33
الشروق العامة الشروق نيوز الشروق +
إذاعة الشروق
Echoroukonline

Le président de la République Abdelmadjid Tebboune a affirmé que la “crédibilité” et “l’intégrité” de la diplomatie algérienne la propulsent pour jouer le rôle de médiateur dans la résolution de différentes crises et questions régionales et internationale, y compris le dossier libyen.

« Les démarches de l’Algérie pour le règlement de la crise dans ce pays frère obéissent certes aux dénominateurs communs entre les deux pays et peuples, algérien et libyen, comme la langue, la religion et le voisinage mais surtout à un devoir de reconnaissance “inoubliable” pour le peuple algérien à l’égard du peuple libyen à savoir son soutien à notre Guerre de libération nationale », a déclaré le président de la République dans un entretien accordé à la chaîne de télévision Russia Today .

S’agissant des récentes visites que de nombreux responsables étrangers ont effectuées en Algérie, le chef de l’Etat a souligné que « l’Algérie, partant de son principe de non alignement, veillait à “observer l’équidistance vis-à-vis de tous les protagonistes et tous les intervenants dans n’importe quelle question », soutenant que « quand on veut jouer un rôle de médiateur, on doit faire attention à ne prendre partie ».

«Les intervenants dans le dossier libyen sont des pays frères et amis, que ce soit l’Égypte, les Emirats Arabes Unis, la Turquie ou la Russie», a affirmé Tebboune, ajoutant que « la voix de l’Algérie peut, ainsi, être écoutée, d’autant que son seul souci est de stopper l’effusion de sang dans ce pays frère et mettre un terme à la tragédie que vivent les Libyens, sans aucunes visées politiques, économiques ou expansionnistes».

A propos de la Turquie, le chef de l’Etat a fait savoir que « nous avons avec ce pays de solides relations séculaires, et nos relations se poursuivent », précisant toutefois que  «l’Algérie ne peut être impliquée dans une politique qu’elle n’aura pas choisie ». « Notre politique, c’est nous qui la choisissons et ne peut nous être imposée », a-t-il insisté.

Concernant la visite prévue de l’Emir de Qatar en Algérie, le locataire du Palais de El Mouradia a déclaré que  « l’Emir de Qatar est un frère qui est le bienvenu », précisant que « nous n’attendons aucune contrepartie ni des frères qataris, émiratis, saoudiens, égyptiens ni même d’autres pays amis ».

Sofiane. A. / Traduit par: Moussa. K.

Crise libyenne Russia Today Tebboune

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close