الأربعاء 11 ديسمبر 2019 م, الموافق لـ 13 ربيع الآخر 1441 هـ آخر تحديث 23:02
الشروق العامة الشروق نيوز الشروق +
إذاعة الشروق
D.R

Six (06) directeurs ont pris successivement les rênes du groupe énergétique, Sonatrach, pendant ces cinq dernières années, dont trois se sont succédé à ce poste depuis le début du Hirak du 22 février dernier.

Un changement qui n’est pas sans susciter la réaction des experts en pétrole, en énergie et des députés qui parlent d’«absence de stabilité des cadres de la plus grande société du pays en raison des changements incompréhensibles de management».

Le dernier changement en date, fut celui opéré, il y a quelques heures, par le chef de l’Etat par intérim, Abdelkader Bensalah, en mettant fin aux fonctions de Rachid Hachichi, sept mois après sa nomination, et nommant à ce poste Kamel Eddine Chikhi, intervient dans un contexte marqué par une polémique suscitée par l’adoption par les députés de la loi sur les hydrocarbures.

Kamel Eddine Chikhi, ingénieur en géologie et originaire de la wilaya de Khenchla, avait occupé auparavant le poste de directeur exécutif au sein de plusieurs entreprises relevant du groupe Sonatrach, dont il avait à conclure des contrats de partenariat avec des opérateurs internationaux.

Ce dernier avait également occupé le poste de  directeur de l’Institut algérien du pétrole (IAP).

Voici ci-suit les six directeurs qui ont pris en main les destinées de Sonatrach durant ces cinq dernières années :

  • Abdelhamid Zerguine (2011 – 2014)
  • Saïd Sahnoun (2014 – 2015)
  • Amine Mazouzi (2015 – 2017)
  • Abdelmoumène Ould Keddour (2017 – avril 2019)
  • Rachid Hachichi (avril 2019 – novembre 2019).

Le 6e étant Kamel Eddine Chikhi qui vient d’être nommé à la tête du groupe dangereusement affecté depuis la dégringolade des cours de pétrole, il y a cinq ans.

A ce titre, le membre de la Commission des affaires économiques à l’APN, Youcef Adjissa s’est demandé les changements opérés à la tête du groupe depuis 2012, faisant ainsi le lien entre les limogeages et les dossiers de corruption ayant éclaboussé Sonatrach avec la chute drastique des prix de l’or noir sur le marché international depuis le deuxième semestre de 2014.

Imène Kimouche / Traduit par: Moussa. K.

Bensalah Loi sur les hydrocarbures Sonatrach

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close