إدارة الموقع
Pointant du doigt la responsabilité de Mohamed ben Salmane

Assassinat de Khashoggi: Ryad rejette le rapport de la CIA

Echoroukonline
  • 199
  • 0
Assassinat de Khashoggi: Ryad rejette le rapport de la CIA
Archives
Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, tué le 2 octobre 2018 au consulat de son pays à Istanbul

Les autorités saoudiennes ont dit «rejeter catégoriquement» le rapport des services de renseignement américains accusant le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane  d’avoir “validé” l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi.

Le rapport accuse Mohammed ben Salmane   (MBS) d’avoir validé l’assassinat de l’éditorialiste au Washington Post Jamal Khashoggi au consulat de l’Arabie Saoudite, le 2 octobre 2018 a Istanbul en Turquie.

Après cet assassinat, le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a annoncé l’interdiction aux États-Unis de 76 Saoudiens qui seraient impliqués dans le meurtre de Khashoggi, mais MBS ne fait pas partie des personnes visées par ces sanctions.

Le ministère saoudien des Affaires étrangères a indiqué dans un communiqué repris par l’agence de presse saoudienne (SPA) que «le gouvernement du Royaume rejette catégoriquement le contenu du rapport incluant des conclusions hostiles et incorrectes sur les dirigeants du Royaume qui ne sauraient être acceptées en aucun cas. Il comporte également une série de fausses informations et des conclusions incorrectes».

Le même communiqué ajoute que le «crime a été commis par un groupe ayant transgressé tous les systèmes et violé les prérogatives des appareils auxquels ils appartenaient. L’ensemble des mesures judiciaires ont été prises a leur encontre dont des verdicts définitifs étaient tombés et salués par la famille de Khashoggi».

La justice saoudienne a condamné l’an dernier huit (8) personnes impliquées dans l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi a des peines d’emprisonnement allant de sept (7) a vingt(20) ans de réclusion.

Le pardon dont ont bénéficié les meurtriers de la part de la famille de la victime leur a épargné la peine capitale appliquée dans ce pays.

«Le rapport parle pour lui-même», a estimé le secrétaire d’Etat américain. «La relation avec l’Arabie saoudite est importante, nous avons des intérêts mutuels importants. Nous restons déterminés a défendre le royaume», a-t-il renchéri. «Mais nous voulons nous assurer» que «la relation reflète mieux nos intérêts et nos valeurs», a-t-il poursuivi.

«Ce que nous avons fait avec les mesures que nous venons de prendre,a-t-il insisté, c’est vraiment pour ne pas avoir de rupture dans les relations mais pour les recalibrer».

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!