-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع

Exclusivité sur la création de la Chaîne Khalifa: KTV créée grâce à des noms français

الشروق أونلاين
  • 1494
  • 0
Exclusivité sur la création de la Chaîne Khalifa: KTV créée grâce à des noms français

Echorouk Al Yaoumi vous propose en exclusivité les détails relatifs à la création à Paris de la chaîne “Khalifa TV” par l’ex milliardaire en fuite Abdel Moumène Khalifa et comment celui-ci a réussi à flouer la loi française.

  • Echorouk Al Yaoumi a obtenu les détails du scandale de “Khalifa TV” sur la base d’enquêtes diligentées par les services de sécurité français qui ont mis au grand jour des opérations illégales et un contournement des lois régissant la création de chaînes satellitaires.
  •  
  • Abdel Moumène Khalifa était d’abord resté à l’ombre et en moins d’un mois, il devient le propriétaire de cette chaîne dont il voulait faire la vitrine de la culture algérienne et concurrente des chaines Al Moustakbel du défunt Rafik Al Hariri et celles du fils de l’ancien président égyptien, Djamel Abdenasser.
  • Le 2 décembre 2002 et à la villa Bagatelle de la ville de Cannes, Abdel Moumène annonce la naissance de la chaîne de télévision Khalifa en présence d’illustres personnalités artistiques françaises, américaines et algériennes. Des millions ont été dépensés pour cette cérémonie qui aura fait couler beaucoup d’encre.
  •  
  • Cette affaire est examinée par la justice française qui a convoqué dans le cadre de son enquête de nombreux artistes français qui ont bénéficié de l’argent douteux de Khalifa. KTV employait 200 personnes dont la plupart étaient françaises à l’exception de quelques figures connues du monde médiatique algérien qui percevaient des salaires faramineux.
  •  
  •  Rafik Abdel Moumène a trompé les lois françaises pour créer KTV
  • Le dossier remis pour la création de Khalifa Télévision ne mentionnait aucunement le nom d’Abdel Moumène Khalifa mais un certain Yves Cresson, homme d’affaires, qui était inconnu aux français. Ce personnage est resté inconnu même auprès des employés de la chaîne. Il leur avait été présenté en tant que directeur de développement de KTV.
  •  
  • L’opinion publique fait connaissance avec Cresson lors de l’arrestation, à l’aéroport d’Alger, de Djamel Guelimi, un des collaborateurs d’Abdel Moumène Khalifa, en compagnie d’un de ses amis, emportant la somme de deux millions d’Euros. Yves Cresson avait dit que l’acte de Djamel Guelimi “n’engageait que lui-même”.
  • Il avait omis de préciser que Djamel Guelimi était, comme mentionne clairement le dossier déposé aux instances compétentes en date du 18 juillet 2002, un des fondateurs de la SARL Khalifa Télévision dont le capital se monte à 10 mille Euros déposés à la Banque Intercontinentale Arabe.
  •  
  • L’homme d’affaires avait nommé deux cogérants : Joëlle Fortin qui avait une nationalité française et l’algérien Djamel Guelimi demeurant dans le 16èm arrondissement à Paris.
  •  
  • La SARL a élu son siège à une adresse qui s’avère être le domicile de la cogérante, Joëlle Klécha. La société a été immatriculée sous le numéro 4442 921 482 et enregistrée au greffe du tribunal de commerce de Paris sous le numéro 14833.
  •  
  • Le 3 octobre, soit un mois après le lancement de la chaîne de télévision, Rafik Khalifa apparait. Par contrat de cession, Yves Cresson cède la chaîne à Abdel Moumène Khalifa. La transaction est enregistrée sous le numéro 2002/365 et datée du 14 octobre 2002. Le siège de KTV est transféré dans la banlieue de Saint-Denis à Paris.
  •  
  • Le 30 octobre 2002, Abdel Moumène Khalifa augmente le capital de la société à 10 millions d’euros. Il désigne par la suite sa tante Djaouida Djazourli gérante de la société à l’issu de la réunion tenue à Alger.
  •  
  • Le rapport de la justice française souligne que la chaîne de télévision Khalifa était gérée de façon anarchique et sans aucune planification. KTV n’enregistrait aucun profit et pompait l’argent à travers la filiale Khalifa Airlines. Le capital de la société a dépassé les 37 mille euros ce qui est contraire à la règlementation française. Cette irrégularité a accéléré la suspension de la chaîne et l’ouverture d’une enquête.
  •  
  • Gaspillage d’argent à la Kheima du Sheraton
  •  
  • L’enquête dans l’affaire de la télévision Khalifa relève, qu’en date du 14 décembre 2002, Abdel Moumène Khalifa avait organisé un fastueux gala à la Kheima de l’hôtel Sheraton. Un milliard de centimes y avait été dépensé dans la nourriture, les boissons alcoolisées et l’hébergement de nombreux invités. A l’occasion, a été faite l’annonce de l’ouverture du bureau de KTV à Chéraga à Alger.
Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!