-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع

Gestion des cultes non musulmans en Algérie : Fermeture de 27 églises protestantes en 6 mois

الشروق أونلاين
  • 1621
  • 0
Gestion des cultes non musulmans en Algérie : Fermeture de 27 églises protestantes en 6 mois

Les autorités algériennes ont procédé à la fermeture de 27 églises protestantes non autorisées durant les six derniers mois. La majeure partie de ces églises se situent dans les wilayas de Tizi-Ouzou en tête, puis Béjaia et Bouira, en plus d’une autre église à Tiaret, selon les déclarations du pasteur Mustapha Karim, le Président de l’église protestante algérienne, à Echoroukonline. Ces églises ont été fermées dans le cadre de l’application des dispositions du décret régissant la pratique de cultes non-musulmans.

  • Le pasteur Karim Mustapha a indiqué que les chefs de ces églises protestantes ont reçu durant la période allant de Novembre 2007 à Mars 2008 des mises en demeure de la part des services de sécurité et des autorités administratives des wilayas sus citées pour l’arrêt immédiat de l’activité de 27 églises. Ce chiffre représente la moitié des lieux du culte, relevant de l’église protestante en Algérie, qui dépassent les 50. Quelques mille fidèles fréquentent ces églises dont la plupart se situent dans la région de la Kabylie, comme l’a d’ailleurs confirmé récemment le ministre de l’intérieur à Tiaret en dévoilant l’existence de plusieurs arrêtés de fermeture de lieux du culte non autorisés. 
  •  
  • Les responsables des églises protestantes dénoncent ces décisions qui, pour eux, sont une campagne de restriction des activités chrétiennes en Algérie, tandis que les autorités considèrent les fermetures légales étant donné que les églises concernées par les décisions exercent hors la loi et ceux sont des chrétiens qui sans autorisation consacrent leurs maisons ou des hangars à la pratique religieuse.
  •  
  • Il existe également des associations chrétiennes non agréées qui gèrent anarchiquement des lieux du culte. Les arrêtés de fermeture sont établis après constat et étude de la situation de chaque église par une commission nationale présidée par le ministre des affaires religieuses et des waqfs conformément aux dispositions contenues dans le décret fixant les conditions d’exercice des cultes autres que musulman.
  • Le décret publié en mars 2006 qui fait actuellement l’objet d’une campagne occidentale, réclamant l’annulation des conditions de pratiques religieuses pour les non musulmans, concernant l’exigence d’une déclaration préalable comportant les noms des principaux organisateurs, en plus d’un agrément pour les associations religieuses avant de débuter toute activité.
  • L’application de ce décret a été suivie de la prolifération d’associations et de lieux du culte protestants activant dans un cadre illégal. Les services de sécurité et l’administration ont prononcé des décisions de fermeture à leur encontre parallèlement aux poursuites judiciaires engagées à l’encontre de membres de l’église pratiquant le prosélytisme évangéliste. Ces mesures sont jugées par les responsables de l’église protestante comme restrictives de la liberté du culte. La majorité des associations chrétiennes activent de façon illégale en se référant à la loi de 1990 sur les associations.    
Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!