-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع

La chambre d'accusation examine l'affaire des faux moudjahidine : 25 accusés devant le tribunal pénal

الشروق أونلاين
  • 1205
  • 0
La chambre d'accusation examine l'affaire des faux moudjahidine : 25 accusés devant le tribunal pénal
Le ministère des moudjahidine

La chambre d'accusation près de la cour d'Alger considère désormais que l'affaire des 25 faux moudjahidine relève du pénal. Elle a récemment ordonné la poursuite de l'instruction.

  • L’affaire remonte à 2005 lorsque la commission d’inspection relevant du ministère de la justice s’était intéressée à la caisse nationale des retraites et avait découvert que certaines personnes aux dossiers incomplets avaient bénéficié de la pension des moudjahidine. Les dossiers des personnes suspectées avaient été déposés en 2005 soit après l’entrée en vigueur de la décision de stopper la réception des dossiers.
  •  
  • Dès lors, le ministre des Moudjahidine avait ordonné l’ouverture d’une enquête qui a révélé l’existence de faux moudjahidine et l’implication de cadres du ministère dans la falsification des documents d’adhésion à la guerre de libération.
  •  
  • Le tribunal de Birmouradreis s’est ensuite chargé de l’instruction et a auditionné plus de 60 personnes avant d’en inculper 25. Les prévenus sont accusés de fraude de documents officiels et de faux et usage de faux. L’affaire a été transférée à la chambre d’accusation qui a ordonné une enquête complémentaire. L’affaire a été finalement répertoriée dans le pénal et la plupart des accusés comparaîtront devant la cour d’Alger.
  •  
  • Il s’agit là de la première affaire du genre après que plusieurs parties s’étaient élevées contre l’existence de faux moudjahidine. Mohammed Bouqoba et Ahmed Ben Cherif sont allés jusqu’à créer une association pour démasquer les “intrus”, mais en vain. Ahmed Ben Cherif qui se retira de l’initiative avait révélé que l’imprimé de reconnaissance comme moudjahid se vendait à 10 millions de centimes à Djelfa et en Kabylie.
  •  
  • 1200 retraités de l’armée s’étaient par la suite associés à la démarche et ont demandé à Ben Cherif de présider le comité pour dévoiler la liste des faux moudjahidine.
  •  
  • Le ministère des moudjahidine avait pour rappel procédé au retrait de 10 mille cartes de reconnaissance après les avoir distribuées. A travers les directions de wilaya, la tutelle a lancé des enquêtes sur les bénéficiaires sur la base de recours introduits par des citoyens. Les enquêtes ont duré trois ans et la réception des dossiers avait été momentanément suspendue en 2004 après le 10ème congrès de l’organisation nationale des moudjahidine.
Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!