-- -- -- / -- -- --
إدارة الموقع

Les bombardements israéliens présentent des “indices d’une volonté génocidaire”, affirme Mélenchon

Echoroukonline
  • 198
  • 0
Les bombardements israéliens présentent des “indices d’une volonté génocidaire”, affirme Mélenchon
AFP

Jean-Luc Mélenchon a jugé samedi que la reprise des bombardements israéliens à Gaza présentait “tous les indices d’une volonté génocidaire” et estimé qu’Emmanuel Macron “ne pesait plus” malgré ses appels renouvelés à “un cessez-le-feu durable”.

“Nous sommes extrêmement alarmés du fait que la reprise des bombardements signifie une étape d’aggravation de la guerre et présente tous les indices d’une volonté génocidaire”, a déclaré le leader insoumis, juste avant le début, à Paris, d’une “Marche pour la paix et la justice” en soutien aux Palestiniens, selon France 24.

Le triple candidat à la présidentielle, présent à la manifestation avec de nombreux députés insoumis, a aussi souligné qu’il était “mort autant de monde en 42 jours de bombardements à Gaza qu’il en est péri pendant les quatre ans du siège de Sarajevo” de 1992 à 1996. Le gouvernement du Hamas a fait part d’un bilan de plus de 15.000 morts, quand le siège de la capitale de Bosnie avait engendré environ 12.000 morts civiles.

Alors que le président Emmanuel Macron, a appelé samedi à Dubaï à “redoubler d’efforts pour parvenir à un cessez-le-feu durable” dans la bande de Gaza, Mélenchon s’est montré dubitatif.

“Tant mieux s’il appelle au cessez-le-feu durable”, a-t-il dit, mais “son point de vue n’importe pas beaucoup, là-bas et ici”.

“Peut-être qu’il fait ce qu’il peut mais je crois hélas que ça ne pèse plus. Ce qui pèse c’est nous, les opinions publiques”, a-t-il insisté.

“Ce sont les opinions publiques mondiales qui sont la principale défense des pauvres palestiniens de Gaza”, a-t-il affirmé.

La cheffe des écologistes Marine Tondelier, également présente à la manifestation avec plusieurs élus EELV, a assuré qu’Emmanuel Macron avait réussi, “entre le 12 octobre” et “le 30 novembre”, date de deux de leurs rencontres, “à s’embrouiller avec tous les pays de la zone” au Proche-Orient, et en France à décevoir “le CRIF, les défenseurs de la Palestine et les défenseurs de la paix”.

Elle a réclamé, dans une tribune cosignée avec le député insoumis François Ruffin et l’ex-président de Médecins sans frontières, Rony Brauman, “l’entrée de la Cour pénale internationale à Gaza”.

Ajoutez un Commentaire

Tous les champs sont obligatoires et votre e-mail ne sera pas publié. Veuillez respecter la politique de confidentialité.

Votre commentaire a été envoyé pour examen, il sera publié après approbation!
Commentaires
0
Pardon! Il n'y a pas de contenu a afficher!